La ville de Boké : Un attrait touristique

article mise à jour : 22 mai 2015
Au nord Ouest de la République de Guinée se trouve la préfecture de Boké située à 300 km de la capitale Conakry. La ville de Boké regorge d´importantes ressources touristiques couvrant une partie de la superficie de 11.053 kilomètre carrés de l’ensemble de celles-ci.

La richesse par l’histoire. Le roi Dinah Salifou Camara des Nalous (une ethnie de Boké) résistant à la pénétration coloniale, y est né. La stèle de Réné Caillé érigée en 1827 à la mémoire de l’explorateur français a été construite près du fortin. Celui-ci (siège administratif des colonisateurs durant la colonisation et devenu aujourd’hui musée régional) a été érigé en 1827 par des explorateurs portugais. Il monte sur la colline dominant le Rio Nunez qui abrite la galerie des esclaves.

Le quai négrier et commercial construit sur le Rio Nunez servait jadis d´embarcation des esclaves et des produits agricoles. Les vestiges de la traite négrière témoignent pour le visiteur, de traces du passé.

Le Rio Nunez de l´océan atlantique qui est chargé d´histoire, s’étend jusqu´au quai négrier. Ce fleuve navigable de Boké à Kamsar, tanguaient les voiliers qui transportaient les esclaves lors de la traite négrière.

Et que dire de l’artisanat qui regroupe plusieurs corps de métiers. Forgerons, bijoutiers, sculpteurs, teinturières pour ne citer qu’eux, rivalisant d´ardeur dans l´expression de leur génie créateur. A Boké, le paysage hospitalier accueille visiteurs.

Ausmin