La ville de Mamou célèbre la 33e fête internationale de la musique

article mise à jour : 22 juin 2014
A l’instar de plus de 130 pays sur les cinq continents, la Guinée a célébré le 21 juin 2014 de la fête internationale de la musique, créée en 1982. Une occasion de dialoguer en musique, de la promouvoir, et de véhiculer des valeurs de tolérance et de paix auprès d’un public relativement jeune.


Cette année, en plus de la capitale Conakry habituée à cette fête internationale, Mamou n’a pas été en marge de cette manifestation culturelle. Elle a célébré, pour la première fois de son histoire, la fête internationale de la musique, au moment où la caravane des arts pour la paix a posé ses valises dans la ville carrefour.

A cette occasion, mélomanes et curieux se sont pressés, samedi soir, pour rallier le terrain de Basketball de Mamou où la musique était à l’honneur dans une ambiance conviviale. Sur scène, se sont succédé les artistes Johanna Barry, Maaté Keita de l’ensemble Koteba, Paikoun Foulaya et la compagnie Uni Arts et Culture pendant plusieurs heures.

La célébration de cette fête vise à mettre en valeur l’ampleur et la diversité des pratiques musicales, tant amateurs que professionnels, dans tous les genres musicaux.

Rassemblant des centaines de personnes dans l’enceinte du terrain de Basketball, la fête de la musique a été aussi l’occasion de promouvoir des évènements culturels dans leur globalité. Ainsi, poésie, concours de danse, slam et comédie se sont donnés rendez-vous à Mamou dans une liesse formidable. Une première célébration qui restera sans doute dans les annales de l’histoire de la ville carrefour.

Johanna Barry Des jeunes de Mamou candidats au concours de poésie

La compagnie Uni Arts et Culture (UAC)