Labé accueille chaleureusement la caravane des arts pour la paix

article mise à jour : 24 juin 2014
Sous le thème ‘’La paix, c’est mon affaire’’, la caravane des arts pour la paix qui a démarré le 17 juin à Conakry a fait escale, dimanche, à Labé, cité de Karamoko Alpha où les habitants lui ont réservé un accueil chaleureux. Une initiative de l’association Guinée Culture en collaboration avec l’Unesco.

Comme à Mamou, les caravaniers ont multiplié les rencontres avec les autorités de la région. Dirigés par Sansy Kaba, les caravaniers ont été reçus en audience au gouvernorat dans la matinée du lundi.

‘’C’est vrai que nous sommes en paix, mais la région de Labé a davantage besoin de la paix’’, a déclaré Sadou Keita, Gouverneur de la localité en guise d’introduction. ‘’Depuis 2011, nous nous investissons exclusivement que dans le chantier de la paix et de la cohésion nationale en renforçant les solidarités naturelles avant de se lancer dans le processus du développement’’, a-t-il ajouté.

A Labé où 65% de la population vivent au-dessus du seuil de la pauvreté, l’idéal fondamental des hommes politiques est l’ethno-stratégie développée par le régionalisme, a confié le gouverneur de Labé qui indique que sa région a tout à gagner en prônant la Paix et l’unité régionale. ‘’ Nous enregistrons une forte tendance à l’isolement de la région de Labé. Il faut reconnaitre que nous n’avons pas la paix morale, à cause de cet isolement qui est dangereux pour les cadres de la région’’.

Pour Sadou Keita, toutes les divisions dans la région de Labé sont commanditées par les cadres. Pour illustrer ces propos, la première autorité de la région affirme qu’à Foulaya, dans la préfecture de Mali, des diallonkés ont juré de ‘’chasser’’ les peulhs de la localité à cause de l’ouverture d’une mosquée. A la base de ce conflit, un cadre bien formé qui voulait que Foulaya soit érigé en commune rurale pour en être le maire.

Les artistes ont du pain sur la planche, a dit le gouverneur de Labé. Si les artistes ne s’étaient pas levés, la Guinée serait aujourd’hui en feu et à sang. ‘’On a lancé les bases d’une démocratie dans un pays peuplé d’analphabètes. Pendant 26 ans, la Guinée était isolée. En 1992, la Guinée tendait vers la guerre civile. Les politiciens ont pensé que l’ethnie est la seule voie pour accéder au pouvoir’’.

Pour ramener la paix à Labé, la région a besoin de deux piliers fondamentaux : le respect et la religion. Promotion du dialogue pour le respect mutuel. 53 communes urbaines et rurales marquées par la religion musulmane.

Gouvernorat de Labé