Le Bembaya Jazz enfin disponible en livre

article mise à jour : 16 décembre 2011
Pour ceux qui n’ont pas connu cet orchestre légendaire des années d’indépendance ou qui voudraient en savoir plus. Eh bien ! Deux guinéens amoureux de cet orchestre vous livre tout sur le Bembeya en seulement 150 pages incluant les différents trophées du groupe ainsi que leurs photos. Ce lundi, ils l’ont présenté au Centre Culturel Franco-Guinéen. Une véritable réussite

La cérémonie a été plus qu’une réussite puisqu’elle a eu honneur de recevoir la famille entière du feu Emile Condé, du ministre de la Communication porte-parole du gouvernement, de la soeur du Dragon de la musique africaine, Hadja Fanta Camara ainsi que de sa fille unique Koulako Camara.

Les vedettes du jour ou les invités surprises de la dédicace étaient le groupe Bembeya Jazz en chair et en os qui ouvrirent le bal avec Sékou bembeya « l’homme aux doigts magiques » .

Après une introduction très brève de l’assistante de la maison d’édition Haramattan Guinée chez qui le livre a vu le jour, les co auteurs qui sont Souleymane Keita et Justin Morel Junior ont pris la parole.

L’un conseiller juridique au ministère de la communication et l’autre ancien-ministre de la culture et des nouvelles technologies de l’information, journaliste, co- fondateur du site guineeconakry.com, un site d’informations sur la Guinée pour ne citer que ceci.

L’intervention de JMJ-pour les intimes- fut comme d’habitude captivante et très pertinente dans laquelle, il remercie son co-auteur Souleymane Keita, son ami espgnol Pedro qui a produit une musicienne guinéenne qui est un amoureux de la culture guinéenne.
Il avoue s’être déjà mis à l’écriture mais c’était des portraits et la vie de Miriam Makeba. Ensuite,Mr Keita est venu le voir avec ces écrits sur Demba.

JMJ finira son intervention en disant « je vais vous aire une révélation aujourd’hui, je suis entrain d’écrire un nouveau livre dont ma femme n’est même pas au courant qui s’intitulera"le téléphone
sonne et le destin résonne" ».

Témoignages

Ils furent émouvant les uns après les autres. Mamadi Condé, fils de feu Emile Condé et porte parole de la famille a remercié les auteurs du livre et a particulièrement Fodéba Isto Kieira présent dans la salle,pour avoir été le premier à l’inviter à parler du Bembeya.

« La culture occupe une place étroite dans notre pays » debute le ministre de la communication. C’est par cette phrase qu’il fit son entrée parmi les témoins et contunie en ces termes « quelqu’un qui se déplace pour écouter du vent( comme on appelle la culture chez nous), vous lui devez un grand merci. » Il termine encore en remerciant les auteurs mais aussi en affirmant « que notre pays a besoin de se ressourcer et il ne peut le faire s’il ne se rappelle pas. »

Hadja Fanta Camara avec ses doigts tremblants et le gorge sèche a évoqué des moments forts et de beaux souvenirs qu’elle garde au fond d’elle de son frère cadet.

Le Gros comme on le surnomme aussi a fait son discours a lui aussi en remerciant cette distinction à l’égard de leur groupe et déclare pour lui que c’est le début de la réconciliation nationale.

La soirée finira par l’interprétation du morceau Ballakè sous la demande du Directeur de l’Harmattan qui s’est dit un peu déçu que la salle ne soit pas archi comble. Mais pour lui le combat ne fait que commencer. Le livre est disponible chez Harmattan Guinée...