Le Burkinabè Moussa Ouédraogo allias Petit Sergent, lauréat du prix « RFI talent du rire »

Publié par : Diané •  article mise à jour : 22 novembre 2016
Le Burkinabè Moussa Ouédraogo, plus connu sous le nom d’artiste Moussa Petit Sergent, a reçu le « Prix RFI Talents du rire ». Un prix qui récompense les jeunes talents de l’humour en Afrique et qui lui sera remis le 11 décembre prochain à Abidjan dans le cadre du gala de clôture du Festival du Gondwana initié par l’humoriste de RFI, Mamane. Moussa Petit Sergent est déjà l’auteur de plusieurs « one man shows », alliant le théâtre, l’humour et la musique. Il succède au Camerounais Basseck Fils Miséricorde, lauréat de la première édition des « Talents du rire ».

Un signal d’espoir pour le jeune Burkinabè, mais aussi « pour tous les jeunes humoristes au Burkina Faso qui se battent, qui écrivent des spectacles, qui jouent, et qui ne sont pas sous le feu des projecteurs, que les gens ne voient pas, qui n’arrivent pas à sortir mais qui travaillent tous les jours ».
Redoubler d’effort pour prendre ce « tremplin » qui lui permettra peut-être à terme de réaliser son rêve : « Ouvrir un théâtre d’humour, chez moi, au Burkina Faso. Parce que ça n’existe pas. Et le jour où je pourrai ouvrir ce théâtre d’humour, je pense que je décrocherai tous les prix du monde ! »

Qui est Moussa Petit Sergent ?

Passionné de théâtre dès son enfance, formé par la compagnie Les Merveilles du Faso, Moussa Petit Sergent, ou Moussa Ouédraogo de son vrai nom, allie au théâtre, l’humour et la musique. Révélé au public par son feuilleton Petit Sergent, auteur de plusieurs one man shows, il a également sorti en 2013 un premier album intitulé Fais rire ta mère.

Moussa Petit Sergent s’est rapidement imposé sur la scène humoristique burkinabè où il a notamment remporté les titres de « Meilleur humoriste émergent » (Ouistiti d’or 2011) et de « Meilleur humoriste burkinabè de l’année » (Comité des 12 personnalités culturelles de l’année 2013), avant de décrocher le « Grand prix national de l’humour » (organisé par le ministère de la Culture en 2015).
Plus récemment, il a été la révélation de la 9e édition du Marché des arts du spectacle africain (MASA 2016). Il s’est produit au Niger, en République du Congo, au Sénégal, en France ou encore en Allemagne.

RFI