Le DJEMBE D’OR réveille les souvenirs !

article mise à jour : 12 novembre 2012
La 11ème édition a réussi son pari pourrait-on dire. Des voix se sont succédées sur la scène. Des anciens ont repris la guitare, ont chanté, et se sont remués à l’image de Jean Baptiste Williams. Et les diplomates ont dansé aussi. Le tout sous une reprise constante de la chanson mythique de patâta de Miriam Makeba.

Tout d’abord, les petits sorciers de papa Kouyaté ont ouvert le bal. Ces percussionnistes ont fait vibré la salle à travers un bruit assourdissant de leur tam-tam. Ils ont été suivis par des jeunes acrobates qui à leur tour ont interprétés les chansons de Miriam Makeba. Johanna Barry monte sur scène. Sa voix mélodieuse interprète les disques de l’icône de la chanson africaine et la vedette du jour. Les morceaux de Johanna aussi ont été entonnés et repris par le public. Applaudissement.

Ma Sané du Sénégal crane rasée, boucles d’oreilles longues, habillée d’un boubou brillant, apparait et prend place. Cette chanteuse à la voix d’or prend sa guitare. Interprète les tubes de Miriam Makeba. Silence dans la salle, puis long applaudissement. Elle change de formule et chauffe le centre culturel. Jean Baptiste avait prévenu, Ma Sané sait manipuler la guitare. Sur scène elle a prouvé, a reconnu le public.

Arrive Sia Tolno. Celle-ci à des traits qui rapellent Miriam Makeba. Sa voix grave et son style ressemblent beaucoup à ‘’ Mama africa’’. Sia entonne des sons et fait bouger la salle. Le vieux papa kouyaté a frappé son tam-tam à tel point qu’ il a laissé couler une larme. La soirée continue.

Jean Batiste sur scène !
Jeannot s’empare de la guitare et joue. Valses d’applaudissements.« Le bon vieux temps » s’exclament ses compagnons dans la salle. De nouveau, Johanna et Ma Sané rejoignent le groupe. Des répétitions en chœur. Jean Baptiste dépose la guitare et prend le micro là aussi il est apte. Le corps diplomatique entre dans la danse. Le conseiller politique de l’Ambassade de l’Afrique du Sud, le personnel de l’ambassade France montent également. Aicha Koné ne se fait pas inviter. Le podium est rempli. Dansez maintenant !