Le Salon littéraire s’ouvre sur de bonnes notes

article mise à jour : 30 avril 2016
La huitième édition des « 72 h du livre » s’est ouverte simultanément ce samedi 23 avril, au Centre culturel franco guinéen (CCFG) et à la Bluezone de Kaloum. Il a pour thème : « Livre, Mines, Energie et Développement Communautaire ».

Initié par les éditions L’Harmattan Guinée, cet évènement culturel a pour objectif de mobiliser l’ensemble des acteurs de la chaîne du livre autour de la célébration de la Journée Mondiale du Livre et du droit d’auteur.

Pour le directeur du CCFG, M. Daniel Couriol, la désignation de Conakry capitale mondiale marque une étape importante dans la promotion du livre en Guinée. Aujourd’hui, grâce à un partenariat signé avec L’Harmattan Guinée en octobre 2011, le CCFG est devenu coorganisateur de cet évènement.

Le président des Ecrivains de Guinée, par ailleurs président du comité d’organisation des « 72 h du livre » de Conakry, Lamine Kapi Camara estime que : « faire de cet évènement un succès éclatant est un défi que nous devons tous relever en nous mobilisant ».

Plus loin, il affirme que : ‘’Sans l’écrivain, il n’y a point de livre, point de 72h’’. Ainsi, dit-il « Nous, écrivains de Guinée, notre ambition est de sortir 1000 titres nouveaux avant l’échéance de notre mandature en 2017 », a-t-il promis.

Quant à la Chambre des Mines, ses responsables se sont engagés à réaliser différentes infrastructures pour faciliter l’accès au livre et à la lecture tels les points de lecture en Guinée.

Pays invité d’honneur, le Congo Brazzaville a, par la voix de son Directeur de la Librairie du Congo à Paris, M. Simon Philippe, remercié les organisateurs pour le choix porté sur le pays de Sassou Ngessou, a-t-il indiqué en affirmant son soutien pour la réussite de Conakry Capitale Mondiale du Livre en 2017.

Egalement présent, Bertrand Cochery, l’Ambassadeur de France en Guinée, a, de son côté, annoncé que l’année prochaine, une réelle contribution de tous les ambassadeurs à l’évènement Conakry Capitale mondiale du livre prévue en 2017.

Quant au premier ministre Mamadi Youla, il a rassuré tout un chacun présent de l’engagement de gouvernement de faire de Conakry, la plus belle capitale mondiale en 2017. Chose qui passe résolument par la prise en compte de nombreuses difficultés que connait l’édition du livre. Tel le coût élevé des intrants, la politique nationale du livre, la mise en place d’un cadre juridique et institutionnel pour mieux impulser le développement des métiers du livre...

Quotidien des 72 heures du livre