Le Sénégal à l’Honneur

Publié par : Amara Nabé •  article mise à jour : 29 mai 2017
Les Lettres Sénégalaises à l’Honneur

Conakry, le 24 avril 2017
Les Lettres Sénégalaises à l’Honneur
C’est le Sénégal qui est le pays invité d’honneur. Le programme a commencé à 10 h 30. La délégation sénégalaise était conduite par leur Ministre de la Culture et de la Communication en compagnie de son homologue guinéen, Ministre de la Culture des Sports et du Patrimoine Historique.

Sansy Kaba Diakité, le Commissaire Général de Conakry Capitale Mondiale du Livre (CCML) 2017, a ouvert la séance. Il a appelé Lamine Kapi Kamara qui a son tour, à la tribune a annoncé que la journée sénégalaise sera célébrer à la date de leur fête de l’indépendance.

Pr Alpha Sy, l’un des conférenciers Sénégalais et modérateur de la séance, a été appelé pour faire un constat sur la lettre sénégalaise. Il fait savoir à l’audience que la Littérature Sénégalaise est en français, arabe et les langues nationales sénégalaises — notamment Wolof. Il a ensuite donné la parole au Ministre Siaka Barry.

Le Ministre a confirmé que le Sénégal mérite ce choix. Il a parlé sur les difficultés rencontrées par la Guinée pour son accession à l’indépendance. Il a félicité la solidarité sénégalaise envers la Guinée a l’occurrence celle de David Diop, le sénégalais qui a enseigné a Kindia pendant la période de la Guinée indépendante. Outre, il a mentionné que Léopold Sédar Senghor a défendu Camara Laye pour des critiques à son égard, qu’il n’a pas parlé de l’anti colonialisme dans ses œuvres. De plus, il a rappelé que c’est l’Érudit Sénégalais, Check Amadou Bamba, qui a prié sur le corps de l’Almamy Samory Touré l’Empereur de Wassoulou pendant leurs exiles forcée au Gabon.

Le modérateur a invité le Ministre Sénégalais de la Culture et de la Communication à prendre la parole. Celui-ci a remercié la Guinée pour l’invitation et honneur. Il a aussi parlé des écrivains sénégalais de la première génération comme Léopold Sedar Senghor, Ousmane Sembene et Cheick Anta Diop qui sont bien connus en Guinée.

C’était le tour de Conférencier Alioun Badara Diané d’être inviter par le modérateur. Dr Diané a partagé quelques poèmes de Léopold Sedar Senghor et autres œuvres poétiques. Il témoigne que la parole au Sénégal signifie : savoir, avoir et pouvoir. La parole au Sénégal donne des différents concepts comme la moralité, humanité, musicalité, nature et amour.

C’était maintenant Madame Mariam Ndiaye, une écrivaine sénégalaise, qui était l’invitée du modérateur sur le podium. Elle a parlé sur des écrivaines sénégalaises et lu certains poèmes de ces braves femmes — la littérature sénégalaise au féminin.

En fin, le modérateur a invité Modiba Fall qui a récité quelques poèmes de Senghor

Amara Nabé
Email : amaranabey@gmail.com