Le collectif des écrivains guinéens chez le Ministre Kiridi Bangoura

article mise à jour : 21 février 2013
Solliciter l’appui du gouvernement pour l’organisation des prochaines 72 Heures du Livres, tel est l’objectif visé par le collectif des écrivains guinéens. C’est dans cette optique que ce collectif s’active depuis quelques semaines auprès des ministres du gouvernement.

Après avoir rencontré le ministre de la Culture, et celui de l’Emploi, de l’Enseignement technique et de la Formation professionnelle ; le collectif des écrivains hier mercredi, a rencontré le ministre secrétaire général de la présidence en la personne de Kiridi Bangoura. Cette visite n’est pas fortuite, car ce dernier est lui-même écrivain et homme de culture.

Prenant la parole, le directeur de L’Harmattan Guinée Sansy Kaba Diakité a après avoir présenté la délégation, détaillé l’objectif de leur visite. Il a par la suite rappelé la promesse du président Alpha Condé d’appuyer les 72 Heures du Livres qui vise à faire la promotion du livre et de la lecture en Guinée.

Au nom de la délégation, Sansy Kaba Diakité a en outre sollicité un appui gouvernemental pour la participation de la Guinée au prochain Salon du Livre à Paris prévu du 22 au 25 mars 2013 prochain.

Attentif à la sollicitation de la délégation, Kiridi Bangoura a réitéré la promesse du président de la république d’accompagner les écrivains guinéens. Il a rassuré la délégation de l’appui du gouvernement pour la participation d’écrivains guinéens au salon de Paris.

Plus loin, le ministre Kiridi Bangoura a plaidé pour la mise en place d’une stratégie d’appui au livre, à l’écriture et la lecture en Guinée. Car, dit-il, ‘’le livre est un intrant indispensable dans l’évolution des relations à l’information et à la connaissance, et au lien savoir-apprentissage’’.

Avec son homologue de la culture et du patrimoine historique, Kiridi Bangoura a promis d’œuvrer pour que le budget 2014 du gouvernement ait un volet de soutien à l’édition, la lecture et l’écriture du livre. « Tant que cette ligne budgétaire n’existe pas, il y aura toujours des problèmes pour la mobilisation de l’Etat autour de l’accompagnement de la noble et vaine activité d’écrivain ». a-t-il déclaré.

Pour finir, Kiridi Bangoura s’est engagé à s’activer pour qu’une audience auprès du président de la république soit accordée aux écrivains avant l’organisation des 72 Heures du Livre qui est placé sous le haut patronage du président de république. En attendant cette audience, le collectif a promis de faire un mémo qui sera présenté au président Alpha Condé.