Le livre , vecteur d’intégration sociale

article mise à jour : 1er février 2013
Les locaux de l’école ‘’1er mars’’, ont servi de cadre à une conférence-débat sous le thème : ‘’l’importance du livre dans l’éducation’’ ce jeudi, une initiative du comité de coordination de cette école. C’était en présence des autorités du lycée 1er mars, du directeur du patrimoine bâti public, Moustapha Naité, de nombreux élèves dudit lycée (...)

A l’entame, le conférencier Sansy Kaba Diakité, directeur de l’Harmattan Guinée soutient que : ‘’le livre est le principal moyen de transmission du savoir même si beaucoup pensent aujourd’hui que la transmission se fait désormais par les supports audio-visuels et par les nouvelles technologies.’’

Pour lui, ‘’le livre doit être présent dès les premiers pas de l’enfant, puis nous devons permettre à nos enfants à l’école maternelle de rentrer en contact avec le livre. S’il faut dire le langage des livres. Il forge aussi les premières envies de lire de l’enfant.’’

Plus loin, le conférencier affirme que le livre, est un maillon essentiel de la chaîne éducative et à ce titre conserve cette importance décisive à tous les échelons du système.

De nos jours, explique le conférencier, le livre devient un formidable vecteur d’ouverture, d’évasion, d’enrichissement personnel et d’intégration social par l’appropriation d’une culture et d’un patrimoine communs à tous.

‘’Le livre est la nourriture de l’esprit, nous devons faire en sorte que dans nos écoles les livres soient nos compagnons.’’ a-t-il conclu.

Présentes à la conférence, la Miss Cedeao Mariam Diallo ainsi que la Miss Guinée Koulako Kaba et ses deux dauphines (Aminata Kourouma et Kadiatou Bah) ont à tour de rôle parlé de leur expérience acquise à travers le livre. Selon elles, la beauté physique compte, mais il y a également le côté intellect qu’il faut mettre en valeur.

La conférence a pris fin par la séance des questions-réponses, ce qui traduit suffisamment l’attachement des élèves du lycée 1er mars au livre.

1 photos