Le réalisateur Guinéen Cheick Fantamady Camara revient au FESPACO avec "Morbayassa"

article mise à jour : 3 mars 2015
Après "il va pleuvoir sur Conakry" en 2007, le réalisateur Guinéen Cheick Fantamady revient en 2015
Ce film ‘’Moribayassa’’ est le fait que la femme africaine est au cœur du scénario pour retrouver son identité et sa dignité. Un film qui selon lui, parle ‘’d’une jeune fille guinéenne qui quitte Conakry pour Bamako. Pratiquant précocement la prostitution, Fatou tombera enceinte d’un homme qu’elle ne connait pas à l’âge de 15 ans. Ne pouvant s’occuper de l’enfant, elle prendra soin de laisser le bébé devant un centre de santé de Bamako avant de continuer sur Dakar avec un homme nommé Kéba. Ce dernier l’exploite durant des années dans son cabaret. Rattrapée par son passé, Fatou après plusieurs tentatives de fuite arrive à partir à Bamako pour retrouver sa fille. Malheur pour elle, sa fille a été adoptée quatre mois après sa naissance par un couple blanc résidant à Paris. Fatou décide de retrouver son enfant à Paris… Comment va-t-elle retrouver sa fille et se présenter à elle et aux parents adoptifs ?’’ explique le réalisateur. Ensuite, il est revenu, au producteur Fabara Koné d’expliquer que ce film est un projet ambitieux qui va être tourné dans trois pays d’Afrique, à savoir : le Sénégal, le Mali et en France. Pour une enveloppe de 800 000 euros. Pour finir, il dira que les thèmes portant sur la prostitution, la corruption, l’adoption et aussi une confrontation entre le modernisme et la tradition sont traités.