Le site touristique ’’Voile de la mariée’’ dans un état de délabrement très poussé

article mise à jour : 6 juillet 2013
Le site touristique, ‘’Voile de la mariée’’, situé à 10 km de la Commune Urbaine (CU) de Kindia à près de 160 Km de Conakry, se trouve actuellement dans un état de délabrement très poussé, a constaté un des reporters de l’AGP en séjour dans la préfecture.


L’une des merveilles touristiques de la Guinée, située dans le district de Bèndougou dans Kindia en partance pour la préfecture Mamou. Ce site était pourtant très prisé par les touristes qui venaient du monde entier, pour contempler cette chute d’eau qui donne l’impression d’avoir devant ses yeux, ‘’le voile d’une mariée’’. Cet état de délabrement est dû, selon des spécialistes, au fait que la gérance dudit site, avait été confiée, durant cinq ans, à des opérateurs privés qui n’ont pas pris soin de son entretien pour sa durabilité.

Le ‘’Voile de la mariée’’ avait une capacité d’accueil de 33 chambres reparties entre 11 cases rondes qui portaient le nom des 11 sous-préfectures composant la préfecture de Kindia pendant la première République. Ce site touristique qui recevait les hôtes de marque du pays et ceux du monde entier qui venaient en visite d’Etat ou d’Affaires en République de Guinée, se trouve dans un état de dégradation avancée, avec la disparition de son aquarium qui était un des lieux d’attraction. L’ensablement du lit de sa piscine naturelle est visible.

La reprise de ce lieu par des opérateurs privés dans un passé récent a été un échec, selon l’Inspecteur Régional du Tourisme (IRT) de Kindia, Abdoulaye Djidi Bah.

‘’C’est l’homme d’affaire, El hadj Mamadou Sylla qui avait bénéficié d’un contrat en 2003. De cette date à 2008, il y a eu aussi un autre contrat avec un autre opérateur économique qui a suscité des problèmes entre ces deux qui ont fini par faire recours à la Justice. A ce niveau, Mamadou Sylla a eu raison malgré qu’il n’avait aussi pas respecté les clauses du contrat. En 2011, j’ai déposé les dossiers au ministère du Tourisme, le chef de ce département à l’époque avait suspendu les contrats’’ a expliqué l’IRT de Kindia.

Ainsi, depuis cette suspension des contrats d’exploitation, le 12 janvier 2011 entre le ministère du Tourisme et les deux opérateurs économiques intéressés, les installations de cet autre site touristique sont tombées en ruine, a ajouté M. Bah qui a d’ailleurs émis le souhait de le voir entre les mains d’un opérateur crédible.

En entendant, cet endroit est sur le point de disparaitre si rien n’est fait pour sauver ce patrimoine qui, autrefois, faisait la fierté de tout un pays.