Les Amazones de Guinée : Un orchestre... Une histoire !

article mise à jour : 15 mai 2013
Les Amazones de Guinée sont uniques dans plusieurs sens. Avant tout, le groupe est composé des femmes et puisque créé au sein de la Gendarmerie Nationale, toutes les musiciennes sont des gendarmes.

Depuis sa création en 1961, les Amazones se servent des instruments acoustiques, comme les cordophones (mandoline), et des différents instruments de percussion (bongos, congas), mais aussi le violon. Vers 1965, les guitares électriques, saxophones et la batterie s’ajoutent. C’est en ce moment là que le nom des Amazones de Guinée soit adopté, en hommage aux guerrières légendaires du roi Béhanzin du Dahomey, aujourd’hui le Bénin, ces guerrières braves qui avaient étonné (et stoppé du moins pendant un certain temps) les troupes françaises coloniales pendant la dernière décennie du 19me siècle.

Les Amazones ont tourné dans de nombreux pays d’Afrique et ont représenté la Guinée à plusieurs reprises pendant les années 60 et 70, leur plus important acquis étant leur participation au FESTAC de Lagos (Nigéria), en 1977. Ce n’est qu’en 1983 que les Amazones font un voyage à Paris pour un concert, et leur premier album y est enregistré. Avec les années, on entend moins parler des Amazones. Le malheur frappe dans la même année de leur tournée en France quand Kadé Diallo est morte suite à un accident routier, et en 2004, « La reine des Amazones » Nyépou Haba (ou Habas) est décédée suite de maladie. Fatou Soumah n’est également plus parmi nous, et d’autres sont en retraite de la Gendarmerie et donc des Amazones.

En 2006, Les Amazones réalisent un vieux rêve et rentre en studio pour un nouvel album, avec le concours de quelques nouvelles recrues, et des invitées telles que les chanteuses Fatou Nylon Barry (de l’Ensemble Instrumental et Choral National), Aminata Kamissoko et des danseuses-chanteuses de Zawagui. C’est le premier album des Amazones depuis plus de 20 ans, et le deuxième depuis plus de 40 ans d’existence du groupe ! Enregistré au studio Bogolan à Bamako, l’album a été bien reçu par les critiques et par le public.

Membres du groupe vers 2008 :

Commandant Salématou Diallo chef d’orchestre, basse

Commandant Djenabou Bah tenor, sax

Capitaine Elisabeth Camara, conga

Capitaine Mato Camara, timbales

Lieutenant M’Mah Sylla, vocal

Lieutenant Fatoumata N’Gady Keita, chant

Daloba Keita, chant

Yaya Kouyaté, guitare solo

N’Sira Tounkara, guitare rythmique

Mariama Camara, alto sax

Mamade Cissé, drums

Membres du groupe en 1983 :

Salématou Diallo basse,

Sona Diabaté, chant

M’Mah Sylla, chant

Condette Kouyaté, chant

Fatou Soumah (†) ,alto sax

Nyépou Haba († 3 avril 2004), guitare

Kade Diallo († 25 février 1983), percussion

Zénab Bah, tenor sax

entre autres

Plus d’infos sur www.myspace.com/lesamazonesdeguinee