Libar Fofana

article mise à jour : 18 août 2015
Un destin d’écrivain
La Guinée compte beaucoup d’écrivains. Parmi eux Libar Fofana que rien ne prédestinait à la littérature et qui est probablement peu connu du public, appartient à la lignée des grands écrivains et intellectuels guinéens qu’il importe de découvrir et de s’approprier. Les voies de l’écriture sont insondables. Celles empruntées par Libar Fofana encore plus. Son parcours ressemble à un coup du destin. Un jour de 1993 survient un accident. Libar Fofana jusqu’ici loin des préoccupations littéraires, trouve la nécessité d’écrire. Recréer le monde lui trotte à l’esprit. Son premier roman, ’’Le Fils de l’arbre’’, édité comme les quatre autres chez Gallimard paraît en 2004. Bakari le personnage principal du roman apprend de retour de la ville où il était pour ses études, que son père et son oncle l’ont marié à Bintou : une inconnue et fille-mère. Un livre où il question de recherche d’identité et d’un trésor. Dès lors naît l’écrivain Fofana. ’’Nkörö’’ son deuxième roman, brosse l’histoire d’une femme dans le double malheur de la stérilité et de la polygamie. A travers les personnages du roman, l’auteur montre que l’enracinement des mentalités dans un passé archaïque ne peut produire que la haine et l’humiliation. Le succès grandissant, Libar Fofana publie en 2007 son troisième roman intitulé ’’Le cri des feuilles qui meurent’’. Le roman considéré comme un condensé et un reflet de l’échec des systèmes politiques guinéens met en exergue des personnages à la fois dépravés, truands, marginaux, corrompus et opportunistes d’un système préconçu. La quête d’une notoriété qu’on ne mérite pas peut asservir l’homme, Libar Fofana le montre dans son roman ’’Le Diable dévot’’ publié en 2010. Le personnage principal, Mamadou Galouwa, surnommé l’imam fatwa est un homme cupide et fougueux, égoïste et ambitieux qui donne en mariage sa fille de 13 ans à un octogénaire parce qu’il est menacé de perdre son statut d’imam. Le dernier roman de Libar Fofana, ’’L’Etrange rêve d’une femme inachevée’’ paru en 2012 conte l’histoire de deux sœurs siamoises. Hawa, qui n’est vue que par sa beauté et Toumbou. C’est la lutte entre l’amour des deux sœurs jumelles, la haine induite par la société, le rêve de destins communs. Comme Nénékhaly Condetto ou encore Mariam Kesso Poréko et bien d’autres écrivains, Libar Fofana reste un auteur au destin d’écrivain. Ausmin