Littérature : Thierno Monénembo présente son nouveau roman

article mise à jour : 20 octobre 2012
‘’Le terroriste noir’’ c’est le titre du dernier né des romans de l’écrivain guinéen Thierno Monenembo. Il a été présenté au public jeudi 18 octobre en conférence de presse.

Dans ce roman, l’auteur retrace l’histoire de Hadi Bah, un ancien combattant d’origine guinéenne, dont l’histoire a été longtemps méconnue.

Dans un bref discours, il retrace l’histoire du héros de son roman, Hadi Bah, ce natif de Bomboly (Pita), qui a rejoint la France à 13 ans avec un français qui l’a adopté à son village natal.

Très religieux affirme-t-il, ce dernier a été remarqué à la mosquée de Paris, ‘’très haut lieu de la résistance’’ d’où il s’est enfuit dans la forêt, avec plusieurs milliers de noirs. Dans son refuge, explique l’auteur, Hadi Bah créé le premier maquis de la résistance en 1942-1943, d’où il serévélera être l’un des résistants les plus farouches à l’occupation allemande en France pendant la deuxième guerre mondiale au compte du 12ème régiment.

Parlant des prouesses du personnage principal de son roman, Monenembo confie que ‘’quand les régiments se sont effondrés et les soldats français se sont enfuis, ce sont les Noirs qui ont véritablement résisté en dernier lieu.’’

Mais Hadi Bah trahi sera tué à après avoir été blessé, capturé et emprisonné suite à l’attaque dont son maquis a fait l’objet de la part de l’ennemi.

Selon l’auteur, malheureusement serait-on tenté de dire, ce résistant noir, comme plusieurs autres, restera dans l’ombre pendant plusieurs décennies. Et à travers son livre, l’auteur des ‘’crapauds brousse’’ dit avoir envie de rétablir ce qu’il appelle ‘’la mémoire collective’’. ‘’Et si ce roman peut contribuer à réhabiliter symboliquement les tirailleurs, ça me suffit’’ confie-t-il.

Cela dit, sur la réhabilitation des tirailleurs sénégalais, l’auteur pense que cela ne doit pas venir seulement du côté des colons. ‘’Ils (les tirailleurs) méritent la reconnaissance de la France’’ mais pas seulement car, ajoute-t-il ‘’cette réhabilitation doit être faite par les africains aussu. Ils (les tirailleurs) méritent une place dans notre cœur, dans notre mémoire’’ sensibilise Monenembo.

Il faut préciser que ‘’le terroriste noir’’ qui dont la signature aura lieu samedi, est le premier roman parmi la dizaine que le lauréat du prix Renaudot 2008 a à son actif publie dans sa Guinée natale.

Thierno