Livres : Signature du roman ‘’Terroriste Noir’’

article mise à jour : 20 octobre 2012
Thierno Monenembo vient de procéder à la signature de son roman ‘’Le Terroriste Noir’’. L’événement, première du genre dans la carrière de l’écrivain, a eu lieu ce samedi à Conakry, dans l’enceinte de la Maison du livre.

A l’occasion, l’auteur reviendra sur le héros de son roman, Hadi Bah dont l’histoire a inspiré son œuvre. Il a brièvement rappelé que ce jeune guinéen, parti en France à bas âge s’est distingué dans la résistance française contre l’invasion allemande pendant la 2ème guerre mondiale.

A sa suite, le professeur Djibril Tamsir Niane parlera de l’auteur dont il a venté le talent exprimé à travers ses œuvres précédentes dont Peul et le Roi du Kahel. Des romans à travers lesquels l’écrivain a fait connaitre les racines de la culture africaine, confie l’auteur de l’épopée mandingue qui insiste sur le rôle joué par les tirailleurs sénégalais dans l’histoire de l’humanité. Si leur lutte a contribué à la libération de la France explique-t-il, ce fut un combat pour la liberté tout court. Et d’insister que ‘’nous devons singulièrement l’indépendance de l’Afrique aux tirailleurs.’’

Des propos corroboré par l’ambassadeur de France en Guinée, présenté comme un passionné de l’Afrique et de sa culture, qui dit avoir ‘’dévoré’’ le roman terroriste noir.
Ces témoignages ont eu lieu pendant que l’auteur procédait à la signature des livres achetés par les lecteurs parmi lesquels figure le ministre en charge des doits de l’homme et des libertés publiques, Kalifa Gassama Diaby.

Il faut noter que l’événement qui s’est déroulé en présence des parents, amis et proches de l’écrivain a enregistré la présence des membres de la famille du héros du roman ‘’Terroristes Noir’’.

Les neveux de Hadi Bah qui ont assisté à cette signature ont exprimé leur satisfaction pour cette initiative qui selon eux, va contribuer à faire connaitre leur oncle (Hadi Bah) dans son pays natal, la Guinée.

C’est une fierté pour moi dira Ramatoulaye Bah –Madame Camara-, pendant qu’Ibrahima Bah qui déplorait le fait que son oncle soit plus connu en France qu’en Guinée s’est dit ‘’réconforté.’’

Thierno