Lundis de l’Harmattan : A bâtons rompus avec Dr Baba Cheick Sylla, le Directeur Général de la bibliothèque nationale

article mise à jour : 29 septembre 2015
En ce lundi 28 septembre 2015, au RDV hebdomadaire des lundis de l’Harmattan au siège même des Éditions Harmattan-Guinée, le directeur général Dr Baba Cheick Sylla de la bibliothèque nationale a communié avec le public dans un entretien-débat autour des rôles, missions et perspectives du patrimoine national qu’il dirige avec une équipe d’une quinzaine de personnes.

Assis à sa gauche, l’assistant d’édition de la Maison Harmattan, Mohamed Lamine Camara. Micro à la main, il situe le sujet du jour. La parole à Dr Baba. 17 heures 36, les minutes s’égrainent . « La bibliothèque nationale est un patrimoine. Elle est chargée du dépôt légal qui consiste à conserver les documents et autres œuvres artistiques de manière éternelle », indique le directeur national qui précise que le dépôt légal établit le point de la situation éditoriale de façon périodique.

La bibliothèque nationale a une mission d’acquisition, de conservation et de traitement entre autres, explique Dr Baba Cheick Sylla. Ses rôles reposent parmi d’autres sur l’élaboration et la diffusion pour faire connaître les productions, la gestion du dépôt légal et la conservation de la tradition orale dans une mémoire collective.

La fin de la construction de la bibliothèque nationale à trois niveaux (prévue pour 2016) sur le site du 2 août au terrain rouge (Donka) est une parmi les nombreuses perspectives inscrites au programme. Dr baba est épris de livres. Sa vie, il l’a consacre à la bibliothèque nationale. C’est pourquoi, il envisage avec foi, la récupération des productions et met l’accent sur la formation des cadres ainsi que le renforcement des capacités.

La bibliothèque nationale est pour l’instant domiciliée à la Case des hôtes du musée national de Sandervalia. Les livres et documents conservés dans un environnement non propice, le manque de formation des cadres, la non application du dépôt légal et une bibliographie nationale presqu’inexistante sont autant de problèmes auxquels Dr baba Cheick Sylla entend sans relâche y remédier.

Ausmin