Lutte contre le Sida : Une préoccupation du Rotaract Club

article mise à jour : 4 décembre 2013
La Guinée à l’instar des autres pays du monde a célébré le 1er décembre 2013 la journée mondiale de lutte contre le VIH/Sida. A Conakry, nombreuses activités de sensibilisation sur le Virus de l’immunodéficience humaine (VIH) ont été organisées par le Rotaract Club Conakry et celui de Camayenne au bord de la plage Chaka Waka, dans la commune de Dixinn.

Cette journée, célébrée de par le monde sous le thème « Objectif zéro : zéro nouvelle infection à VIH, zéro discrimination, zéro décès lié au Sida », est consacrée à l’information et à la sensibilisation sur la pandémie du siècle, qu’est le Sida. Elle offre ainsi l’opportunité aux autorités, institutions, organisations non gouvernementales et populations de manifester leur engagement en faveur du combat contre le Sida.

Le Sida est en effet devenu et reste l’un des problèmes majeurs de notre époque avec de lourdes conséquences sur le développement humain. Dans la capitale Guinéenne, outre le lancement de quinzaine de sensibilisation sur le VIH par le Réseau Guinéen des Personnes vivant avec le VIH (Regap+), les clubs Rotaract Conakry et Camayenne ont organisé une journée de sensibilisation sur le Sida et de distribution de préservatifs en présence de nombreux jeunes. Une conférence animé par le chef de cabinet du Comité national de lutte contre le Sida (CNLS), Abdoulaye Camara a permis aux participants de cerner les contours du Sida.

Selon les estimations de l’Onusida, en 2012, le monde entier comptait 35,5 millions de personnes infectées par le VIH. En Guinée, selon les estimations de l’Onusida en 2013, ce sont au total 121 951 personnes qui sont infectées par le Virus de l’Immunodéficience Humain (VIH). Seulement 26 666 d’entre elles sont prises en prise charge et soumises à un traitement antirétroviral. Selon les autorités Guinéennes, les résultats probants ont été enregistrés en termes de communication sociale, de réduction ou de stabilisation de la prévalence du VIH dans certains groupes spécifiques.

Initiée depuis 3 ans, la quinzaine de sensibilisation sur le VIH, lancée samedi dernier, se fixe pour objectif fondamental la lutte contre la stigmatisation et la discrimination des personnes infectées et affectées par le virus. Les organisations présentes à la cérémonie de lancement de cette campagne se disent déterminer à faire reculer la propagation du VIH/SIDA dans notre société. Mais cette lutte ne peut avoir tout son sens que lorsque chacun s’investit contre l’exclusion et la stigmatisation des personnes vivant avec le VIH, estiment-elles.