Mariama Diallo représente la Guinée au rendez-vous inédit de Miss Monde 2013

article mise à jour : 26 juillet 2013
Chose promise chose faite. La Guinée sera belle et bien présente à la coupe du monde de la beauté du 26 au 28 septembre 2013 à Bali et à Jakarta dans la Capitale indonésienne. Ainsi, les couleurs guinéennes seront portées par la belle, Mariama Diallo. Ce sont 137 pays tous représentés par leurs Miss qui vont compétir pour la couronne mondiale. Pour cette 63ème compétition, la Guinée va participer pour la première fois de son histoire.

Ainsi, participer à cet évènement consacre non seulement les efforts et le travail du COMIGUI (Comité Miss Guinée) mais aussi permettra à la Guinée de briller à travers sa Miss devant plus de 4 milliards de téléspectateurs et 2 milliards d’internautes. Bref, devant les projecteurs des plus grands medias du monde.

Qui est Mariama Diallo, la candidate de le Guinée ?

Elle a 23 ans et mesure 1m70. Mariama Diallo est sortie major de sa promotion en Telecom à l’Université Koffi Anan de Guinée. Aujourd’hui, elle prépare un master dans cette option. 1ère Dauphine Miss Guinée 2012, 2ème Dauphine Miss NAIDES 2012, et à la même année, a été élue MISS CEDEAO 2012. Chose qui a été une première pour la Guinée. A ce jour, après l’admission de la Guinée à Miss Monde, c’est sur elle que le choix est tombé pour représenter dignement la Guinée à cette compétition. Tenez-vous bien, Mariama Diallo est bilingues, elle parle le Français et l’Anglais. (http://www.missworld.com/Contestants/Guinea/)

Comment le COMIGUI en est arrivé là ?

Tout commence en Décembre 2012 quand la Guinée est présente en Côte D’Ivoire pour la Miss CEDEAO. Le COMIGUI approche le président du Comité Miss de la « lagune Ebrié » et organisateur de Miss CEDEAO, pour parrainer la rentrée du COIMIGUI dans le Club fermé de Miss Monde. Victor Yapobi, séduit par la prestation guinéenne et le sérieux qui entoure le Comité guinéen, décide d’appuyer le Guinée. Et c’était parti.

Pendant un mois, les négociations commencent entre le COMIGUI et les organisateurs de Miss Monde. Au Mois de Février, le contact est noué. Les mails et les courriers express sont envoyés au COMIGUI pour répondre à l’exigence de Miss Monde.

Des jours, semaines et des Mois passent. C’est un jour du Mois de Mai, en provenance de Turin (Italie), assise dans l’aéroport Roissy Charles deGuaule, que Joanna Barry reçoit un appel de confirmation de la Guinée à Miss Monde.

L’image de la Guinée

Comme de tradition à cette compétition, chaque Miss représentante de son pays doit emporter avec elle, les éléments symboliques de sa nation. C’est pourquoi, la candidate guinéenne emportera avec elle trois petits drapeaux de 20 à 30 cm ; trois cailloux spéciaux du pays ; une plante ; un livre sur la Guinée et une vidéo de dix minutes. Pour ce faire, cela implique la contribution significative du Ministère de le Culture et du patrimoine historique, du Ministère des affaires étrangères et du Ministère du tourisme.

La confirmation

C’est confirmer, la Guinée doit payer 12. 000 euros pour participer cette rencontre de Bali et de Jakarta. C’est la caution que doit payer tous les pays participants. Selon les responsables du COMIGUI, tous les documents officiels concernant la participation de la Miss sont déjà arrivés à Conakry, y compris son visa.

Les dernières nouvelles de Jakarta.

Selon la présidente du comité Miss Monde, Julia Morley, joint au téléphone par l’AFP (Agence France Presse) depuis Londres, les candidates seront privées cette année d’une des épreuves préférées des téléspectateurs : le défilé en maillots de bains. Les organisateurs de Miss Monde 2013 ont été contraints de se confirmer après la colère des islamistes d’Indonésie, plus grand pays musulman de la planète. "Je ne veux contrarier personne et placer quiconque dans une situation qui nous ferait passer pour irrespectueux", a-t-elle indiqué.