Miss Monde 2013 : ’’Cette couronne doit revenir à la Guinée’’, selon le Ministre de la Culture, Ahmed Tidjani Cissé

article mise à jour : 3 août 2013
Pour Ahmed Tidjani Cissé, le patron du département de la Culture et du Patrimoine historique, la participation inédite de la Guinée à Miss Monde, appelle à un soutien national. Mais aussi permettra à la Guinée qui traverse une période de crise de se réconcilier avec elle par la participation d’une de ses filles au concours de beauté mondiale. Pour le Ministre poète, « c’est un évènement qui va effacer les déchirures ethnocentriques, les déchirures communautaristes. C’est la Guinée qui va se retrouver ». Lisez ….

Guinée-culture : M. le ministre, la Guinée participe pour la première fois à l’élection Miss Monde. Quels sont vos sentiments par rapport à cette participation ?

Ahmed Tidjiani Cissé : A côté des difficultés grandissantes que nous rencontrons tous les jours, avec les évènements qui se passent actuellement, il y a aussi le rêve. Le rêve c’est quoi, c’est la présence d’une guinéenne à l’élection Miss monde. Une première depuis 63 ans.

Après avoir conquis les arènes de la beauté africaine, 480 millions d’Africains ont choisi une guinéenne comme la plus belle femme de cette région. Alors, le rêve continue et je pense que chacun doit se réjouir de cet évènement. Nous allons pour conquérir le trophée de la beauté mondiale. Nous pouvons, le rêve fait vivre l’homme et surtout actuellement nous avons besoin de rêver. Et notre candidate va surement nous faire rêver.

On sait que le Ministre de la culture à fait beaucoup d’efforts pour accompagner le Comigui dans ses efforts. Après avoir reçu cette nouvelle, quels sont les moyens que vous êtes entrain de mettre en place pour réussir cet évènement ?

Les moyens d’abord, je n’ai pas beaucoup mais les efforts j’en fournirai toujours. D’abord nous avons commencé à mettre une équipe pour préparer physiquement notre Miss. Parce qu’il s’agit d’être belle Physiquement et intellectuellement. Elle a les deux atouts. Mais, il y a aussi le déplacement. Il y a 130 pays. Chaque pays enverra sa plus belle représentante. Donc, les efforts que nous fournissons en matière de représentation est que la gestuelle vienne s’ajouter à ces avantages.

Nous comptons encore sur les medias pour que le peuple soit informé. Nous allons faire les communiqué afin que chacun puisse voter ‘’J’aime’’ sur le lien missworld. Ensuite, les messages, les SMS font parti du vote.

Au niveau du gouvernement, j’ai déjà entrepris des contacts avec le Ministre des affaires étrangères, le Ministre de la décentralisation, le Ministre de la Jeunesse, avec lesquels nous allons constituer un comité de soutien matériel. Les gens ne mesurent pas l’importance ou l’opportunité qui s’offre à la Guinée. Un pays comme la Côte d’Ivoire, met le Paquet. Nous ce sont les mots, c’est la presse, le Ministre de la culture avec la modicité de ses moyens et de quelques rêveurs qui vont se battre pour que ce trophée ne nous échappe pas. Il peut tomber dans l’escarcelle de la Guinée de 2013. Pourquoi ne pas y aller, pourquoi ne pas mettre ce qu’il faut pour que notre candidate soit la plus belle femme pour 2013.

Je vais continuer à recueillir les moyens auprès des sociétés de la place, et leur envoyer des correspondances pour qu’elles nous accompagnent. Surtout les sociétés de téléphonie, les grandes sociétés et même les operateurs économiques guinéens. Pour leur demander de nous accompagner. Hier (Jeudi 2 août, Ndlr) je suis entré en contact avec le patron de Guicopress, KPC et Antonio Souaré de ’’Guinée Games’’ afin qu’ils nous accompagnent, ainsi que d’autres.

Il faut que la délégation officielle soit innovée par des ministres, des journalistes et d’autres personnes. Il faut qu’on sente que la Guinée est là. La Guinée is back, c’est aussi ça. La Guinée de la beauté.
L’homme ne vit pas que de bol de riz. Si nous avons des opportunités d’avoir des intelligences et des beautés comme notre candidate, il ne faut pas hésiter. Tout ce qui est difficile, c’est comment convaincre les uns et les autres pour nous accompagner. Mais avec le battage médiatique qu’on va faire ils vont comprendre que c’est une nécessité d’accompagner notre Miss. Afin que la beauté mondiale ait son réceptacle en Guinée.

Est-ce que ce n’est pas une fierté pour le Ministre de la Culture de voir la Guinée à la coupe du monde de la beauté quand on sait que le domaine du sport on n’y parvient pas ?

La Guinée n’a pas pu aller très loin dans le domaine du football, je ne suis pas content. C’est triste. Non seulement pour le sport guinéen, mais pour le pays. Vous savez, la première république avait deux piliers fondamentaux, sur lesquels il s’appuyait : le sport et la culture.
Vous avez parlez de victoire culturelle, effectivement nous avons Miss CEDEAO, nous avons des trophées en matière de Théâtre. Les festivals qui sont passés à Alger, à Tunis, à Dakar, les troupes guinéennes sont venus avec les trophées. Maintenant voilà la cerise sur le gâteau : Miss Monde.

Alors, c’est un sentiment de fierté non seulement pour le Ministre mais pour tous les guinéens. Voila un évènement qui va effacer les déchirures ethnocentristes, les déchirures communautaristes. C’est la Guinée qui va se retrouver.

Quand Mariama Diallo va être couronnée Miss Monde, ce n’est une Peule, ou un Malinké, ni une Sossou, une Bagga ou une Guerzé qu’on couronne, c’est une guinéenne, c’est une victoire guinéenne. Cette couronne doit revenir en Guinée.

Que faites-vous concrètement pour mobiliser les sociétés autour de cette participation de la Guinée à Miss Monde ?

Je dis que ces compagnies gagneraient beaucoup à nous accompagner. On leur demande de mettre la main à la poche pour que la Guinée gagne. Si nous gagnons nous dirons que c’est avec l’aide de telles ou telles sociétés. Donc, dans leurs portefeuilles de publicité ce sont des choses qui vont compter. Donc, je leur lance un appel présent de mettre la main à la poche afin que nous puissions payer les billets d’avion des personnes journalistes, membre du gouvernement et des personnes qui doivent faire partie de ce voyage. Ça coute énormément. Je n’ai pas cet argent, mais cet argent coûte bel et bien en Guinée. C’est un appel patriotique.

Cellcom est sollicitée en premier lieu. Après l’élection de Mariama Diallo comme Miss CEDEAO, c’est Cellcom qui l’a choisi pour représenter ses produits. Donc, nous tendons la main, nous disons à Cellcom, ce n’est pas fini, vous avez un bout de chemin encore à parcourir avec nous, avec notre Miss. Avec vous, nous voudrions qu’elle soit Miss Monde. Elle est en tête des sociétés auxquelles on s’adresse pour nous accompagner.