Mois de l’Enfant Guinéen 2017 : le cercle de l’enfant et le parent

Publié par : Amara Nabé •  article mise à jour : 13 juin 2017
Mois de l’Enfant Guinéen 2017 : le cercle de l’enfant et le parent

Mois de l’Enfant Guinéen 2017 : le cercle de l’enfant et le parent
Le Samedi 10 et le dimanche 11 juin 2017, Conakry Capitale Mondiale du Livre se mobilise pour promouvoir la qualité de l’éducation à la base pour la petite enfance dans le cadre du mois de l’enfant.

Le commissariat général de Conakry capitale mondiale du livre en collaboration avec le ministère de l’action sociale, de la promotion féminine et de l’enfance ont lancé ce samedi 10 juin 2017, la deuxième édition du cercle des enfants en deux journées. Cette occasion a été saisie pour les organisateurs pour promouvoir l’éducation à la base à travers la lecture et le livre.

C’est la deuxième édition de cette activité dudit ministère qui vise à promouvoir le respect des droits des enfants en Guinée. L’occasion a été saisie par le Commissaire Général de l’évènement Conakry Capitale Mondiale du Livre, Sansy Kaba Diakité, pour sensibiliser sur l’importance de la lecture.

« Si on veut donner le gout de la lecture, c’est vraiment les enfants. C’est pourquoi nous avons, cette année souhaitée nous associer avec le cercle des enfants et des parents, pour sensibiliser, faire passer le message de l’importance de la lecture auprès des tous petits », a affirmé Sansy Kaba Diakité.

Plusieurs enfants venus de différentes écoles compétissaient sur la lecture publique, le récital, le chant et la danse entre autres. Une manière pour ledit département en collaboration avec le Commissariat Général de Conakry Capitale Mondial du Livre de promouvoir l’éducation à la base. Ce qui a réjoui le parlement des enfants de Guinée par la voie de son Secrétaire Générale Fatou N’Diaye en affirmant « je voudrais, du haut de cette tribune lancer un appel solennel au nom de tous les enfants de Guinée au gouvernement aux élus du peuple, afin de favoriser l’accès à la qualification du système d’apprentissage des enfants à la base ».

La ministre de l’action sociale, de la promotion féminine et de l’enfance Sanaba Kaba semble comprendre le message des enfants parlementaires : « les dernières conclusions de la concertation sur l’éducation, ont éloquemment relevé ce défi. J’invite tous les partenaires techniques et financiers, acteurs de la petite enfance, parents d’élèves à se donner la main pour que nos enfants à l’âge de l’apprentissage, à l’âge d’initiation, aient l’opportunité de venir fréquenter les écoles maternelles ».

Amara Nabé
amaranabey@gmail.com