Musique : Coup d’envoi ce jeudi de la 4ème édition du salon de la musique guinéenne.

article mise à jour : 20 décembre 2012
Deux jours de rencontre, de partage et d’échanges autour d’une seule problématique, la musique guinéenne, c’est du 20 au 21 décembre au Ccfg. C’est une signature de Mass Production et du Bureau Export de la Musique africaine(BEMA).

Placée sous le sceau du questionnement sur l’avenir et le devenir de la musique guinéenne en pleine mutation, cette 4ème édition mobilisera tous les acteurs du monde de la musique guinéenne, artistes, mécènes et autorités. Un seul objectif, mettre en perspective tous les problèmes auxquels cette musique est confrontée aujourd’hui.

Au nombre de ceux-ci, le financement des projets, le plagiat, la piraterie et la concurrence déloyale entre structures de production et de promotion.

Mais le problème qui risque de focaliser toutes les attentions et polariser les débats, ce sera la piraterie, un fléau qui cause assez de pertes à la musique guinéenne. Sans oublier l’épineux problème de droits d’auteurs. Sur cette question, le BGDA est très attendu.

Au programme de ces deux jours d’échanges comme indiqué plus haut, un atelier sur le thème ‘’Musique guinéenne : Quel avenir ?’’, un vernissage des instruments et produits de la musique guinéenne ainsi que des productions phonographiques.

Il est prévu également deux heures de concert live de Petit Kandia, l’étoile filante de la musique guinéenne. Son dernier opus sorti en juillet dernier et intitulé ‘’ça fait mal’’ a fait très mal cette année. Grâce à cette œuvre musicale, l’enfant de Kampony a raflé tous les prix cette année et s’est hissé sur le toit de la musique guinéenne.

Cette 4ème édition placée sous le patronage du ministère de la culture et du patrimoine historique prendra fin vendredi 21 décembre toujours au Ccfg.