Musique : I balanghi dih kih ? Un titre qui fait bouger Conakry.

article mise à jour : 24 octobre 2012
Singleton continue de savourer les succès que rencontre son dernier maxi single. Pour cause, i banlanghi dih kih ? est devenu un slogan sur toutes les lèvres à Conakry.

S’il y a titre qui fait bouger actuellement la jeunesse mouvementée et branchée de Conakry, c’est bien cette chanson du rappeur Singleton. Plus d’un an après la sortie de son premier album « Taxi-motos », Singleton se dit heureux de savoir que cette chanson tirée d’un fait anodin soit devenu subitement un slogan à la mode à Conakry.

L’artiste raconte l’origine de son inspiration à la composition du titre « j’étais assis un soir devant notre cour dans un quartier populaire de Conakry, soudain je vois une fille passée, elle était bizarrement habillée, les couleurs de son accoutrement vives et chatoyantes. Et un peu étonné de voir cela, je lui lançais, alors quelle venait de me dépasser, i balan ghi dih kih ? Un peu en me moquant, voici l’histoire de cette chanson. Du coup je pris la décision d’en fait un morceau. »

La chanson fait un tel ramdam dans la cité que les jeunes ne ratent aucune occasion pour lancer ce qui est devenu un slogan, effet de mode oblige. Dans les rues, les lieux de travail et de divertissement, dès qu’on voit un ami ou un collègue bien habillé, ça ne passe pas inaperçu, on lui lance i balan ghi dih kih ? Et même I sapé ghi dih kih ?, histoire de lui signifier qu’on est impressionné par son style vestimentaire.

Mais cela peut aussi revêtir une connotation péjorative quand on pose la question à quelqu’un dont la façon de s’habiller laisse à désirer. L’un dans l’autre, cela amuse les Conakry kas et pousse même certains à soigner leur mode vestimentaire avant de sortir. De bonne guerre, quand une chanson peut provoquer une révolution vestimentaire dans tout un pays. Une réalité qui se vérifie surtout au sein de la couche féminine où on s’épie entre copines au propre comme au figuré.

Dans les lieux de cérémonie, aux concerts, lors des émissions de télé, dans les night clubs, le titre fait ravage au point que certains artistes s’en trouvent complexés. Il suffit d’un rien pour que quelqu’un lance à son prochain le fameux slogan à la vue de son habillement.

Tant mieux pour Singleton qui assure tirer un grand bonheur de ce succès notamment sur le plan moral. Toutefois, et ça c’est le revers de la médaille, à cause du succès de ce succès, le single fait l’objet d’un grand piratage. Une véritable tragédie pour l’industrie discographique guinéenne. Du grain à moudre donc pour les autorités du ministère de la culture et celles du BGDA.