Musique : Moh Kouyaté s’apprête à lancer son album ‘’ CILO’’ sur le marché

article mise à jour : 28 janvier 2013
Moh Kouyaté est un artiste guinéen qui vit en France. Il a produit un album de cinq titres qu’il s’apprête à mettre sur le marché. Outre cet album, cet artiste affiche son ambition de mettre en place une école de musique en Guinée pour exploiter au mieux le talent de nos musiciens. Lors d’une conférence de presse qu’il a animé le weekend dernier Moh Kouyaté est largement revenu sur sa vie professionnelle.

A l’entame de sa conférence, Moh Kouyaté a laissé entendre qu’il a participé à la formation de beaucoup d’artistes guinéens connus comme Petit Kandia, Fac Alliance, Deeg force 3. Il dit avoir côtoyé plusieurs autres gloires de la musique guinéenne. Depuis la France, il dit avoir accompagné plusieurs artistes guinéens et africains dans leur album.

L’album ‘’ Cilo’’ veut dire en diakanké le chemin ou la voie qu’il faut emprunter pour réussir sa vie. Cinq titres : La Guinée ; Baba ; Minseraba ; Africa Mousso et Djelya Koumö. Ces chansons sont écrites et composées par Moh Kouyaté lui-même. Des français, des sénégalais, des guinéens et béninois entre autres ont participé à la production de cet album a expliqué l’artiste. L’album a été conçu dans plusieurs studios notamment celui de Mory Kanté ici en Guinée. Il faut préciser que la sortie officielle s’effectuera en France.

Depuis 2003, Moh Kouyaté est en France. Il a fallu préparer et murir le projet de cet album avant de le produire. Sa particularité : ‘’ l’album reste la musique guinéenne bien entendue mais j’ai apporté beaucoup de sons au niveau de la qualité musicale. C’est un album très acoustique. Il est fait pour le grand public’’.

Moh Kouyaté a des projets pour la Guinée et le monde de la musique. ‘’ D’abord j’aimerai beaucoup partager mon expérience avec les artistes de la place. Pour cela, je vais ouvrir une école de musique, faire des formations pour les jeunes artistes. Parce qu’il existe beaucoup de talents en Guinée mais le côté professionnel manque énormément’’.

Sur la culture guinéenne et notamment le monde de la musique, Moh Kouyaté indique que les jeunes regorgent assez du talent mais le professionnalisme fait souvent défaut. Et l’oreille occidentale est très exigeante. ‘’Même si les gens ne comprennent pas ce que vous dites, il faut que la musique soit bien composée sinon on vous lâche vite. Certains médias en France ne se permettent pas de mettre n’importe quelle musique à l’antenne’’. L’artiste reste tout de même confiant pour l’avenir car dit-il les jeunes musiciens ont des contenus dans leurs chansons il suffit juste de faire des retouches pour que leur musique soit consommable par tous.