Musique : Super Wely Warata en jeu pour le Djembé d’or 2012 !

article mise à jour : 1er novembre 2012
Alphadio DARA originaire de Tougué est âgé de 35 ans. Avec 10 ans de carrière musicale, Alphadio DARA a produit cinq albums : Weliwarata, Soutoura, Bankoutou Mi Nata, Kalifou et Super Weliwarata. En ce moment Alphadio DARA est en tourné en Europe. Déjà, il a tenu des concerts au Portugal, en Espagne avant d’aller en Hollande. A en croire son manager Saliou CDS, son artiste a été élue meilleur album peuhl de 2012 par business Kourédi communication. Au cours de cette même, Alphadio DARA est élue ambassadeur de la Guinée au sein de l’orchestre de l’Organisation pour la mise en valeur du fleuve Sénégal(OMVS). Il a également pris part au festival international de l’eau à Marseille en France où il chanté le morceau ‘’ Ka dyian Woodi haray gourdan mojan no hebhodon’’ (L’existence de l’eau, est source d’une vie paisible).

Parlant de son dernier album, son manager soutient que c’est une somme d’expérience acquise depuis 10 ans qui est à la base de son bon comportement dans le marché guinéen. Composé de 10 titres, ‘’Super Wely Warata’’ est la cinquième expérience de l’artiste. Neuf des dix titres sont tous consommables à en croire les fans du musicien. La nomination de Alphadio DARA au Djembé d’Or ne surprend guère ses supporteurs. Et ils s’attendent à son sacre.

Le premier titre est intitulé ‘’ Djikké’’ (la fidélité). Selon l’artiste de nos jours toute fidélité est conditionnée par la possession de moyens financiers. Sans moyens financiers toute amitié, toute obéissance dans un foyer, et autres suprématies dans la société sont illusoires martèle le musicien. D’où l’invite du chanteur à la course du bien être.

Le deuxième titre est celui qui a le mieux vendu l’album. Il est intitulé ‘’googa’’ (la vérité). Alphadio DARA a concentré toute son énergie et tout son talent pour composer ce morceau. La réussite de ce titre est due à plusieurs facteurs explique son manager. Les instruments traditionnels de la musique peuhle (flûte, cascagnetes entre autres), le ton utilisé, le contenu du texte et la porté du message. Il faut savoir que ce morceau est hautement politique. C’est un titre inspiré du lendemain des élections présidentielles de 2010. L’artiste fait la peinture de trahison dans le milieu politique et la nécessité de mesurer les enjeux dans une situation incertaine. C’est dans ce titre que Alphadio DARA appelle les uns et les autres à la maitrise de soit dans tout milieu et dans toute circonstance.

Le troisième titre ‘’Bhidho’’ (le fils) lui exprime la valeur d’un fils et appelle la couche juvénile à se rapprocher des voies licites et vivre du licite. Toute fois, un enfant né même hors mariage mérite tout de même attention et a droit à une bonne éducation comme les autres. Seul l’avenir peut déterminer le sort de chacun.

Le quatrième morceau ‘’Nowadhaawo’’ (comportement) traite de la collaboration. L’artiste appelle à la franche collaboration. Toute trahison entame forcément l’amitié. « Que Dieu fasse que nous nous retrouvons rapidement, c’est parce que les partenaires se sont séparés dans une parfaite entente sinon la séparation peut ressembler à celle du singe et le chien » confie Alphadio DARA.

Le cinquième titre ‘’ Rewoube’’ (les femmes) vente la beauté des femmes de son fouta natal. Rappelle les biens faits qu’on peut tirer de celles-ci et décrit les outils traditionnels qu’utilisent ces femmes en Moyenne Guinée dans leurs vies quotidiennes.

Le sixième morceau ‘’ Weliwarata’’ (ce qui est doux ne tue pas) est un titre repris du premier album. Incite les jeunes à vivre pleinement leur vie. Il utilise les adages du fouta pour exprimer le bonheur de vivre dans un milieu favorable « être aimé ne tue jamais »

Le septième titre ‘’ Kobouty’’ (la tranquillité) l’artiste déplore que les rôles soient inversés dans les foyers. Trahison de la gente féminine, paresse des chefs de famille. Pour la quiétude familiale, les femmes sont invitées à l’entretien des couples.

Le huitième morceau de ce cinquième album s’appelle ‘’Adiokkay’’ (tu vas suivre) forcément la beauté, la bonté et la fidélité conduisent et imposent un attachement des ami(es). Le bon cœur et les actions nobles fortifient et favorisent une amitié durable.

Le neuvième et avant denier titre ‘’ Ko Alla okkata’’ (c’est Dieu qui donne). A chacun son désir. Dieu, Lui accorde sa faveur à qui IL veut. Le destin est inévitable. « le riche s’interroge rarement sur le courage d’un pauvre » c’est la que le chanteur à la sagesse et au courage.