Mystère Sankolo suite et fin de La Cavale d’un Marabout

article mise à jour : 21 janvier 2014
Plus d’un an après la signature de son roman intitulé “Confessions d’un “libertin”, Mamady Koulibaly revient cette fois pour une signature commune de deux de ses livres qui se tiendra le mercredi 22 Janvier 2014 au CCFG.
JPEG - 9.4 ko

La Cavale du marabout
Kémagnin a quitté Conakry et voyage sans cesse à l’intérieur de la Guinée, allant parfois jusqu’au village situés aux frontières du Liberia et de la Sierra Leone alors en proie à des incursions rebelles, dans le seul but de faire fortune sur le dos des crédules. A ses trousses, deux jeune gens fort déterminés : Cheick et Yalany. Le premier, ancien élève de Kémagnin, le poursuit pour une importante somme d’argent escroquée à son employeur. Le second, agissant en qualité détective, opère au compte d’un homme qui accuse le mystique d’être à l’origine de la folie de Sankolo, un exilé Guinéen rentré précipitamment du Sénégal où il avait commencé à faire fortune. Finalement, Cheick et Yalany se rencontrent chez une ancienne maîtresse de Kémagnin et décident de faire équipe pour le retrouver. Mais celui-ci a de grands atouts : la ruse, la connaisance du terrain, etc., et n’entend pas se laisser prendre.

Mystère Sankolo

Qui a pu commettre l’assassinat de Madame Sokokamis ?
Comment a-t-il opéré ? Et pour quel mobile ? Telle sont, entre autres, les questions qui restent sans réponse dans “la cavale du marabout” et qui ont amené l’auteur à écrire “Mystère Sankolo”.
Dans le présent ouvrage qui fait suite à “la cavale du “marabout”, Sankolo est surpris avec un couteau dans la chambre de madame Sokokamis dont le corps baigne dans une mare de sang. Mais l’homme, qui a séjourné dans les maints asiles d’aliénés et cases de guérisseurs, se dit innocent. Seules les enquêtes de la police judiciaire pourront établir la vérité sur l’homicide.

Mamady Koulibaly est analyste programmeur.
Après le bac en série Mathématiques, il suit des cours d’électronique à l’université de Conakry, puis s’oriente vers la filière informatique où il obtiendra sa maîtrise en 1995. Pur produit de l’école guinéenne, il mène actuellement une double carrière d’informaticien et de romancier.

1 photos