Le prix Nobel de Littérature 2012 décerné à un chinois.

article mise à jour : 14 octobre 2012
Le prix Nobel de littérature 2012 a été décerné au romancier chinois Mo Yan, a annoncé jeudi l’Académie suédoise. Saluant la grande vitalité imaginative de l’auteur du Clan du Sorgho et de Beaux seins, belles fesses, le jury Nobel a déclaré avoir été particulièrement sensible au « réalisme hallucinatoire » de ses récits où se mêlent « contes folkloriques, Histoire et événements récents ».

A 57 ans, Mo Yan devient le 109e lauréat de la plus prestigieuse récompense de lettres mondiales, succédant au poète suédois Tomas Tranströmer. Il est aussi le deuxième Chinois récompensé, après Gao Xinjian de nationalité française, qui fut couronné par le jury suédois en 2000.

Né dans le Shandong (province de l’est de la Chine), en 1955, au sein d’une famille paysanne, Mo Yan est sans doute aujourd’hui l’écrivain chinois le plus traduit dans le monde. Son nom signifie « Celui qui ne parle pas », un nom de plume que l’écrivain a adopté dès la publication en 1981 de son premier roman Radis de cristal.

Mais c’est avec la parution de son roman Clan de Sorgho, porté à l’écran en 1986 sous le nom Le Sorgho rouge, qu’il a réellement accédé à la notoriété internationale. Le romancier puise son inspiration dans l’observation sociale. Avec humour et empathie, il raconte la comédie humaine, puisée pour l’essentiel dans la réalité de sa province natale Shandong. Le sexe, le pouvoir et l’attrait de l’argent et de la reconnaissance sont les grands thèmes de son œuvre qui n’est pas sans rappeler la critique politique d’un Lu Xun, le Zola chinois.

Mo Yan a obtenu de nombreux prix littéraires chinois et internationaux, dont le célèbre prix Nonino en 2005. En France, il est publié par les éditions du Seuil qui ont traduit une dizaine de ses romans et nouvelles. Les plus récentes publications en français sous sa plume ont pour titre : Quarante et un coups de canon (2008), La Dure loi du Karma (2009) et Grenouilles (2011). Enfin, vient de paraître tout récemment Le Veau suivi de Le Coureur de fond où le romancier évoque les souvenirs de son enfance et dévoile les sources de son inspiration et de son art.

Copyright : Rfi.fr