Novotel : Un problème appelle un autre !

article mise à jour : 14 novembre 2012
En début de semaine, le personnel du Novotel a menacé de débrayer. Pour cause, il réclame le départ du DAF qu’ils s’accusent de mauvaise gestion. L’augmentation du salaire des employés et l’entretien de l’hôtel font partie des accusations portés à l’encontre du Directeur Administratif Financier de l’hôtel. Aux dernières nouvelles, la Confédération Nationale des Travailleurs de Guinée (CNTG) s’est saisie du dossier pour tenter de trouver un dénouement heureux à la revendication du personnel du Novotel.

La mésentente est partie d’une assemblée tenue entre le personnel et les responsables du Novotel. Au cours de la réunion, explique le syndicat Jean François LOLAMOU, chacun a exprimé son point de vue sur la bonne marche de l’entreprise : « lors d’une de nos assemblées générales, le DAF Ibrahima Kobélé KEITA s’est senti menacé de mort et a accusé le secrétaire général d’avoir incité le personnel alors qu’on était en débat ouvert. Chacun disait ce qu’il pensait par rapport à lui et par rapport à la marche de l’entreprise donc à l’issue de cela il a porté plainte contre nous à la gendarmerie. Et on a répondu plusieurs fois à la convocation pour être auditionnés », affirme Jean François LOLAMOU.

La semaine dernière le personnel du Novotel s’est retrouvé et a exprimé son indignation face aux agissements du DAF. Sur initiative du syndicat, les employés ont interdit les auditions répétées de travailleurs à la gendarmerie. Pire, ils ont demandé la mutation du DAF Ibrahima Kobélé KEITA. Enfonçant le clou, le syndicat a menacé d’aller en grève au retour du Directeur Général du Novotel. Les négociations sont ouvertes et la Confédération Nationale des Travailleurs de Guinée (CNTG) s’est saisie du dossier pour tenter de trouver une solution. Cette structure syndicale a créé une commission en vue de rapprocher les esprits et trouver un dénouement heureux à la crise qui mine le Novotel.

Aux dernières nouvelles, l’augmentation du salaire des travailleurs du Novotel se trouve sur la table des négociations : « aujourd’hui les travailleurs du Novotel se sentent très lésés par rapport aux salaires. Nous nous disons qu’il y a des entreprises où même les chauffeurs sont payés à 2 et 3 millions, même les gardiens de certaines sociétés ont plus d’1 ou 2 millions de francs guinéens par mois. Alors que le salaire d’un employé du Novotel c’est 700.000 FG et la moyenne tourne entre 1.500.000 francs guinées c’est difficile avec le coût de la vie actuelle. Donc il faudrait que la direction revoit le salaire à la hausse », insiste le syndicaliste. De nos jours, le Novotel compte 144 employés titulaires et une cinquantaine de contractuels.

L’état vétuste des locaux du Novotel préoccupe également les travailleurs. La prestation de cet hôtel diminue par la qualité reconnait le syndicaliste. Le plus souvent les clients sont confrontés à des coupures intempestives d’électricité. Pour éviter ces désagréments, le personnel fonde son espoir sur les nouveaux responsables : « aujourd’hui le nouveau Directeur Général et le Directeur Général Adjoint veulent au moins redonner un peu de dignité aux travailleurs de Novotel par rapport aux vestiaires, à la cantine, les parties communes en un mot pour le personnel » conclut M. LOLAMOU.