OUA/UA AN 50 : La Guinée déjà dans la ferveur des festivités

article mise à jour : 17 mai 2013
Samedi, 25 mai prochain, l’Organisation de l’Unité Africaine (OUA) devenue l’Union Africaine (UA) va souffler sa 50ème bougie marquant son cinquantenaire sous le thème, ‘’Panafricanisme et Renaissance africaine’’. La République de Guinée étant l’un des premiers pays à donner le signal pour la création de cette organisation continentale, n’attend pas le rendez-vous du 25 mai pour jouer sa partition dans la commémoration de cette date.

Elle organise à cet effet, dès ce samedi, 18 mai, une semaine d’activités marquant ce 50ème anniversaire, tant à Conakry que dans certaines villes de l’intérieur. Ainsi, elle compte organiser plusieurs activités dont entre autres, le 18 mai, marche de l’Unité Africaine qui partira de la Cité des Nations en passant par la Place des Martyrs pour l’Esplanade du Palais du peuple et connaitra la participation de toutes les représentations africaines en Guinée.

L’allumage de la Lampe du cinquantenaire de l’UA par le président de la République, Pr Alpha Condé, le 20 mai la caravane de l’OUA/UA, qui arrivera dans les villages de naissance du premier président de la République de Guinée, feu Ahmed Sékou Touré à Faranah et du premier secrétaire général de l’OUA, Diallo Telly à Porédaka dans la préfecture de Mamou.
Il est également prévu des conférences-débats, des matches de football, ainsi que des représentations artistiques.

A rappeler que l’UA est née sur les cendres de la défunte Organisation de l’Unité Africaine (OUA), à l’issue du Sommet de Durban en Afrique du Sud en 2002. Elle a été créée le 23 mai 1963 et a tenu son premier Sommet fondateur le 25 du même mois, d’où la date repaire du 25 mai dans son histoire.

Cinquante ans dans la vie d’une organisation continentale c’est l’âge de la maturité. L’âge qui lui permet d’écrire une nouvelle page glorieuse de l’Afrique sur laquelle, les vocables tels que, ‘’guerre, rébellion, prise d’otage et famine’’, ne seront que de vieux souvenirs d’où l’importance du thème de l’année : ‘’Panafricanisme et Renaissance Africaine’’. Espérances.

Ainsi, réussir la célébration du cinquantenaire et en faire une étape importante dans la vie de l’institution, dans une nouvelle approche d’efficacité et une vision prospective pertinente, tels sont les objectifs des 54 Etats africains.
AGP