Obsèques de Souleymane Koly : les vérités toutes crues de sa fille Saran Koly

article mise à jour : 7 août 2014
Souleymane Koly Kourouma, l’un des baobabs de la culture africaine sera inhumé demain vendredi 8 aout dans son Nzérékoré natal. Mais avant de rejoindre sa dernière demeure, un vibrant hommage lui a été rendu par la Guinée au Palais du peuple en présence de sa famille, amis et collaborateurs, membres du gouvernement.

Tenace, discret et courageux, Souleymane Koly a vécu chaque instant de sa vie avec passion. Et malgré ses nombreux voyages à travers le monde, il est toujours resté en contact avec sa famille, se souvient l’une de ses filles, Saran Koly Kourouma. ‘’Il voyageait beaucoup et malgré toutes ses absences, nous sommes toujours restés souder. Nous vivons dans différents pays du monde. Mais, aujourd’hui nous sommes tous à Conakry pour l’accompagner’’, a-t-elle déclaré, lors des obsèques du fondateur de l’ensemble Koteba.

Le souhait de la fille de Souleymane Koly est de voir la poursuite du combat que menait son défunt père. ‘’Nous aimerions vraiment que tout ce qu’il a dit soit réalisé, même après sa mort. Car, ce sont des combats qu’il a menés chaque jour et qu’il nous fait mener. Que son travail soit respecté et que ses archives soient conservées’’, a-t-elle dit.

Au-delà des discours, Saran Koly est convaincue que la culture Guinéenne soit soutenue. Comme le disait son père, ‘’si la Guinée devrait se relever, c’est par la culture qu’elle devrait le faire’’. C’est pourquoi, l’héritière de Souleymane Koly appelle à la valorisation des acquis culturels et dépasser le stade des discours.

‘’On ne peut pas laisser tomber la culture. Ça on n’est pas d’accord. On ne peut pas faire des discours aujourd’hui, pour les oublier demain. On veut des actes, car il (Souleymane Koly, Ndlr) faisait du théâtre vivant, des spectacles vivants. Il est encore vivant parmi nous et c’est sa vie que nous allons tous célébrer’’, a-t-elle lancé à l’endroit aux membres du gouvernement venus rendre un dernier hommage au désormais ex-conseiller principal chargé du développement culturel international.