Portrait Aïssatou Kadé Baldé : « Mon rêve, devenir l’une des plus grandes bédéistes du monde, mieux que Walt Disney », rappelle Aïssatou Kadé Baldé, caricaturiste dans l’âme

article mise à jour : 1er décembre 2015
Elégance soignée et charme épicé, Aïssatou Kadé Baldé la vingtaine révolue, a le feeling d’une battante qui s’offre la réussite pour finalité. Son regard accrocheur et son physique d’athlète dénote de l’engagement de cette diplômée de Licence en Droit d’aller de l’avant. Un jour de février 2013 alors qu’elle n’a que 20 ans, se révèle un talent de caricaturiste (une passion d’enfance) et elle remporte avec brio le concours organisé pour révéler les talents dans la bande dessinée au Festival Bulle d’Encre de la même année au CCFG. Toute une fierté pour cette jeune battante.

Dès lors, Aïssatou Kadé Baldé en fait son activité principale. Elle y consacre du temps et de l’énergie. Elle s’exprime avec une envie féroce d’apprendre et une passion folles au travers des dessins qu’elle croque sans cesse dans le journal satirique et d’humours ’’Bingo’’ avec lequel elle collabore. « L’art n’est pas que l’apanage des hommes » indique avec fermeté Kadé Baldé pour qui, réussite rime avec assiduité et ponctualité dans le travail. « Je me sens dans ce monde et avec le dessin, j’ai la possibilité d’exprimer mes sentiments. Finalement, je me sens libre », confie-t-elle sans ambages quand on l’interroge.

Aïssatou Kadé Baldé remercie le ciel d’avoir eu un père qui a pensé à l’inscrire au concours Bulle d’Encre en cette année 2013. Pour aller au bout de ses projets, elle souhaite l’aide d’âmes généreuses car, déterminée à atteindre son but de grande bédéiste à la Walt Disney.

Faute d’éditeur pour ses deux premières bandes dessinées, Kadé Baldé consacre son temps en tant que télé conseillère pour une société de téléphonie. Sa page Facebook ’’Liberté de croquer et d’expression’’ se veut une vitrine. Elle se veut dans un futur proche commencer à tisser sa propre toile. L’objectif reste de valoriser le dessin en Guinée, dénicher dans son giron de jeunes talents et leur offrir des possibilités de formation gratuites.