Problématique de la diffusion et de la distribution du livre africain en Afrique

article mise à jour : 22 août 2015
La diffusion du livre en Afrique est le sujet qu’aborde cet article qui se veut une ébauche, un essai pour une meilleure place du livre africain en Afrique à travers un ensemble de mesures que doivent suggérer les professionnels de la chaîne du livre. Il est question du livre africain ou de ceux adaptés aux réalités du continent. La nécessité de proposer des structures appropriées au marché du livre ainsi que des stratégies de développement de la diffusion du livre s’imposent avec acuité si l’on veut faire du livre un acquis, un compagnon au quotidien.

Les difficultés liées au développement d’une diffusion ample et efficace du livre africain en Afrique sont nombreux. D’abord, Le livre africain représente peu dans le chiffre d’Affaires des libraires. Les achats se réalisent le plus souvent hors des librairies. Ensuite, le manque de formation demeure un problème majeur pour la création de librairies et pour donner un nouveau souffle à la dynamique de renouvellement des maisons d’édition. Les éditeurs et les libraires souffrent énormément de la faiblesse des moyens de communication, même si les foires du livre permettent une bonne diffusion des ouvrages. A ces facteurs pour ne citer qu’eux, il convient d’associer les moyens faibles de transport.

Il faut donc opter pour des structures appropriées. La coédition entre différents éditeurs de pays fait son chemin. La nécessité de stimuler la demande par des actions fructueuses auprès des éditeurs et des libraires, les actions auprès des médias, l’aide au transport méritent d’être mises en place par des plateformes professionnelles du livre africain pour permettre une meilleure diffusion, sans oublier l’option numérique du livre.

Créer un véritable site internet marchand du livre africain, favoriser un travail de promotion des auteurs et des ouvrages, la formation et la professionnalisation des éditeurs, l’éclatement de la diffusion et de la distribution sur des plateformes ayant une certaine compétence.
Envisager également une collaboration entre éditeurs et libraires, ouvrir l’édition africaine, faire connaître la production des maisons d’éditions africaines aux africains. Bref, un travail en synergie de toute la chaîne du livre.

Ausmin