Quatre lauréats récompensés par le prix du jeune écrivain

article mise à jour : 25 avril 2014
Les noms des lauréats de la 3e édition du Prix du jeune écrivain sont connus depuis jeudi soir. La proclamation officielle des résultats de ce concours lancé le 1er février dernier a réuni plusieurs invités de marque à la résidence de l’ambassadeur de France en Guinée, Bertrand Cochery.

Le prix du jeune écrivain est un concours annuel organisé par l’Harmattan Guinée afin de récompenser des œuvres écrites par des jeunes de nationalité Guinéenne, âgés de moins de 35 ans, conformément à la Charte africaine de la jeunesse. Par ce concours, des talents prometteurs sont découverts pour le renouvellement de la littérature Guinéenne dans les années à venir.

Cette année, contrairement aux précédentes éditions, aucun thème n’a été imposé aux candidats qui devraient rédiger un court récit de 5 à 6 pages maximum, de leur choix.

Soixante candidats ont concouru à cette 3e édition du Prix du jeune écrivain. Après une présélection réalisée par le comité de lecture, c’est un jury composé d’écrivains renommés qui a délibéré sur la base de l’anonymat, sous la présidence de Lamine Capi Kamara.

Kabèlè Facinet Camara

Le 1er Prix de cette année est revenu à Kabèlè Facinet Camara pour son texte ‘’Les origines’’. Âgé de 18 ans, l’auteur étudiant en licence 1 Droit relate la vie d’un Guinéen, né en France et ignorant tout de son pays d’origine. Lors de sa première visite en Guinée, le jeune homme découvre ses origines qui l’enchantent à plus d’un titre. Facinet Camara bénéficie d’un abonnement chez Canal Sat, un ordinateur, des livres électroniques, un dictionnaire Larousse, et plusieurs nouveaux ouvrages offerts par la maison d’édition et de diffusion Harmattan.

Le 2e prix du jeune écrivain a été attribué à Mamadou Saliou Baldé, diplômé en Droit public pour sa production littéraire ‘’La lettre du village’’ mettant un accent sur l’importance de la formation et de l’éducation. Le 3e prix ex æquo revient à Bintou Camara et Sékou Keita respectivement pour leurs œuvres ‘’Une passion du livre’’ et ‘’Mon père est un héros’’.

Les 72 heures se poursuivent au Centre culturel Franco-Guinéen où la soirée de clôture est prévue ce vendredi. Du moins pour Conakry. Puisque le samedi 26 avril, auteurs, éditeurs, libraires et amoureux du livre se retrouveront à Kindia, ville d’honneur de cette sixième édition des 72 heures du livre.

L'ambassadeur de France, Bertrand Cochery

Pr Djibril Tamsir Niane et Fifi Tamsir Niane

Aissatou Diallo, Responsable communication de la société Eau de Coyah

Sansy Kaba

Hadja Chérif et Mohamed Lamine Camara

L'écrivain Mamady Koulibaly et Jean Baptiste Williams