Quel avenir pour l’orchestre Kèlètigui et ses tambourinis ?

article mise à jour : 31 août 2011
L’orchestre Kèlètigui et ses tambourinis comme les autres ensembles nationaux avait l’orientation de défendre les couleurs de la révolution guinéenne. Cela fut fait avec grandeur. Quelques décennies après, l’orchestre Kèlètigui et ses tambourinis ne vit pas la gloire d’antan. L’avenir de cet orchestre au cœur du cordon de la misère est-il menacé ?
Aujourd’hui unique membre fondateur survivant, Linké Condé jure par les dieux de la musique de déployer toute l’énergie qu’il possède pour que cet orchestre ne meurt pas. C’est une question de « souveraineté ». Sur le lendemain de l’orchestre, ce vieux de la musique guinéenne assure qu’il a « la formation en instance de renaissance. » J’ai l’orchestre au laboratoire. 90% des membres sont de la nouvelle génération c’est-à dire des jeunes qui n’ont pas réellement vécu cette musique. Je suis entrain de leur sonner une formation pour que l’image de cette grande formation ne disparaisse. J’envisage de fêter le temps de séjour que j’ai eu à faire avec cet orchestre. » ajoute-t-il. Mais pour réussir dans cette tache, il lui faut le nécessaire : la contribution de tous. « Nous (les orchestres nationaux), nous avons souhaité un jour que ce peuple-là soit un tout petit peu reconnaissant vis-à-vis de nous. Je suis aujourd’hui malade. On a lancé des S.O.S pour que les gens me viennent en aide. Il n’y a pas eu de réponse. Je n’en veux à personne certes. Chacun est occupé à autre chose. Je ne suis pas le seul guinéen. » clame-t-il. Pour ce, pour la pérennité de l’orchestre, cet enfant de Dabola croit que les « guinéens doivent encore une fois l’aider à vivre un peu plus longtemps que ça. » Il poursuit : « Ce n’est pas donner de fortes sommes d’argent aux musiciens que nous voyons. Nous voulons ce soutien moral de la part de ce peuple. » Mais en attendant ce déclic, le vieux routier de la musique classique guinéenne concocte quelque chose pour le peuple de Guinée le 02 Octobre. Cela si le gouv’ « décide de donner un cachet spécial à ces vieux musiciens aujourd’hui tous malades et qui continuent patiemment à attendre notre mort. » Après la prestation au nom de la réconciliation nationale qu’il prévoit le jour de la fête de l’indépendance, l’orchestre Kèlètigui et ses tambourinis compte mettre à disposition du peuple de Guinée quelques titres à déguster sur les ondes. Cela dans le but de rappeler l’opinion que l’orchestre Kèlètigui et ses tambourinis survit malgré toutes les tempêtes subies et amener aussi les autorités compétentes à mettre le regard sur ces légendes qui ont servi la nation avec brio et qui végètent depuis la prise du pouvoir par le CMRN...