Ras Condel : « Raisonnnable Djéli est une antichambre à mon service »

article mise à jour : 8 janvier 2014
Raisonnable Djéli est l’un des groupes emblématique du mouvement hip hop guinéen. Il ya seulement quelques années, avec leur morceau fétiche ‘’Sori’’, ils ont tout cassé sur leur passage au point de se hisser au firmament de la musique urbaine de Guinée. Mais, qu’est devenu raisonnable Djéli ? Nous avons rencontré le leader du groupe pour un entretien ouvert qui dit tout sur le passé et le futur de Raisonnable…
JPEG - 1.3 Mo

Guinee-Culture.org : Ras Condel, on n’entend plus parler de raisonnable Djéli, que ce passe-t-il ?

Ras Condel : D’abord, je commence, à l’occasion du nouvel an, par présenter mes meilleurs vœux à vos lecteurs. C’est vrai que nous sommes de plus en plus discrets, ce qui ne voudrait nullement dire que le groupe Raisonnable Djéli est mort, loin s’en faut. Raisonnable Djéli n’a pas disloqué. Je travaille toujours avec mes deux compagnons, Le phénomène X et Macovi. Mais, il se trouve que qu’ils sont tellement pris qu’ils préfèrent s’en tenir à leurs occupations quotidiennes. L’un est douanier et l’autre Notaire, ce sont des occupations très prenantes qui ne leur laissent que peu de temps pour la musique. Cela dit, ils m’aident à tout moment dans mes tâches d’élaboration musicale, dès qu’ils le peuvent. Ils m’apportent des appuis importants dans la rédaction de mes textes musicaux. En fait, depuis un temps déjà, c’est un groupe technique qui travaille au tour de Ras Condel. Pour mieux dire, Raisonnable Djéli est un antichambre au service de Ras Condel. Bref, ils contribuent à booster mon inspiration.

GCO : Ras Condel évolue tout de même en cavalier solitaire… Ras

Ras Condel : Disons que c’est Ras Condel seul qui chante les morceaux élaborés par le groupe Raisonnable Djéli qui reste une machine qui tourne toujours plus fort.

GCO ; comment tout cela fonctionne…

Ras Condel : Plutôt bien. Vu qu’entre temps j’ai réussi à mettre trois albums solos sur le marché de disques grâce à l’appui inconditionnel de mes deux compagnons inséparables. C’est vrai qu’il y a deux ou trois ans, Ras Condel a quelque peu pris ses distances la scène pour essayer de voir une autre facette, une autre vision de la musique guinéenne. En effet, nous essayons d’avoir une approche plus en live de la musique guinéenne. Avec à la clé une intense réflexion pour conférer à l’art musical guinéen un nouveau visage.

GCO : Comment se comporte les albums solos de Ras Condel ?

Ras Condel : Tant bien que mal. Vous n’êtes pas sans savoir que le marché de disques est envahi de pirates de tout acabit. Les artistes n’arrivent plus à vivre de leurs œuvres A cela s’ajoute un réel problème de distribution, faute d’agents spécialisés dans ce domaine. C’est donc une occasion pour moi de lancer un appel au département de la culture pour qu’il trouve un moyen d’apporter son aide aux jeunes artsistes qui ont tout abandonné pour se consacrer à la musique. Pour éviter qu’ils ne sombrent dans la délinquance après un échec qu’ils n’ont pas su prédire. C’est un vrai problème qu’il faut prendre à bras le corps. En tous les cas, nul ne plus empêcher aujourd’hui les gens d’avoir des morceaux de leurs choix sur des supports informatiques appropriés. Des morceaux que les mélomanes se transmettent inconditionnellement par blootouth dans les téléphones. De sorte qu’il est pratiquement difficile de s’identifier en tant que vrai vendeur de CD.

GCO : Au même moment Ras Condel s’oriente dans les TIC… Ras

Ras Condel : C’est vrai que tout en chantant, Ras Condel a pensé à développer d’autres activités en rapport avec la musique. C’est ainsi qu’il a mis la main dans les métiers qui tournent autour de la musique. Tout ce qui est création graphique, vidéos, prise de sons, la ‘’mastérisation’’… une manière de rester dans la culture en générale et la musique en particulier.

GCO : Au risque de sortir définitivement de la musique…

Ras Condel : Non ! Je n’ai pas encore envisagé cette alternative. Je continuerai ) faire de la musique et à la produire. Ce n’est pas possible pour moi d’abandonner de la musique parce que même quand je fais de la vidéo, je fais du montage rythmé, je suis obligé de suivre la musique pour un bon montage.

GCO : A quand le nouvel album de Ras Condel ?

Ras Condel : Ce sera pour bientôt. Même s’il est vrai que nous n’avons pas encore trouvé le plan de travail. Nous sommes à l’étape de réflexion pour un nouveau concept de la musique guinéenne. Soyez déjà rassurés que tout ira bien avec la détermination de Raisonnable Djéli qui reste un groupe compact et toujours alerte.

1 photos