Réconciliation entre Benedi et l’artiste Baba Samba

article mise à jour : 9 février 2013
Suite à un malentendu entre Baba Samba et le patron de la maison de production et de management Benedi Records, l’artiste avait quitté le Benedi Crew.

C’est pour officialiser leur réconciliation que le jardin 2 octobre a servi de cadre à une conférence de presse ce vendredi 8 février. C’était devant un parterre de journalistes et de plusieurs artistes et talents naissants dont entre autres Singleton, Antoine Flingo, Steeve et le groupe High Level ; tous du Beni kha Crew.

D’entrée, le patron de la structure Benedi Records, Mohamed Ibn Samoura alias Beni a annoncé sa réconciliation avec l’artiste Baba Samba. Pour l’intérêt de tous, selon lui, il n’a pas souhaité donner les détails sur le différend qui l’opposait à Baba Samba, artiste qu’il a produit sous son label.

Le producteur reconnait que : ‘‘toutes les sociétés connaissent à des moments les crises, ce n’est donc pas notre structure qui en fera exception. On a réussi à surpasser celle qui était intervenue entre mon artiste et moi.’’ Et de renchérir : ’’Aujourd’hui j’ai le plaisir de vous dire que nous redémarrons sur de nouvelles bases après nous être entendus sur des règles et principes de travail. Comme on le dit couramment, ce sont les clauses d’un contrat qui le garantissent’’ a-t-il précisé.

Quant à Baba Samba, le rasta muslim, il a remercié tous ceux qui se sont investis dans la résolution de la mésentente entre lui et celui qui l’a propulsé sur le devant de la scène nationale et internationale. Il a par la suite exprimé sa joie de retrouver ses frères du Beni kha crew : ‘’Je suis très heureux de retourner à cette case de départ.’’ ‘’Beni kha crew a fait de moi ce que j’incarne aujourd’hui sur l’échiquier musical urbain tant en Guinée qu’ailleurs’’, a t-il avoué.

L’occasion a été mis à profit par le patron de Benedi records, pour annoncer l’arrivée dans sa structure de matériel de sonorisation haut de gamme : ’’pour organiser des concerts, nous étions obligés d’aller louer la sonorisation dans les pays voisins. Ce matériel de sonorisation mis à la disposition des opérateurs culturels à des tarifs défiant toute concurrence.’’ a t-il conclu.