SOS pour El hadj Ibrahima Kouyaté

article mise à jour : 21 février 2012
Le célèbre artiste des années 60 a regagné Conakry

El hadj Ibrahima Kouyaté, célèbre artiste guitariste des année 60 et époux de Djély Fanta, est rentré à Conakry, le 11 février 2012. Il était au Marocoù il poursuivait dessoins médicaux pour une hypertension artérielle qui l’avait presque paralysé.

Après son séjour médical, Hadj Ibrahima Kouyaté qui articulait difficilement, retrouve, petit à petit, sa voix, bien qu’il n’ait pas encore retrouvé ses jambes voire, recouvré entièrement sa santé. Lorsqu’on lui rendait visite à domicile, la semaine passée, El hadj jouait quelques notes de guitare. Ce qui inspire déjà un ouf de soulagement.

Depuis son retour au pays, l’artiste est à la charge de sa famille, alors
qu’il doit encore continuer son traitement. C’est le bon moment pour les autorités en charge de la culture, de l’accompagner pour lui permettre de retrouver sa santé. Les mécènes et les personnes de bonne volonté
sont sollicités pour donner un coup de main à la famille de l’artiste.

El hadj Ibrahima Kouyaté, dès son jeune âge, a été copté dans l’Ensemble instrumental national de Guinée en 1961. En 1962, le ballet national Djoliba, qui venait d’être créé, par les figures emblématiques
comme feu Kèmo Sanoh, sollicite les services de l’artiste dont le talent était reconnu de tous. Avec le ballet national Djoliba, Ibrahima Kouyaté a fait le tour de la Guinée et du monde pour la promotion de la culture africaine de Guinée. En 1966, il rejoint l’orchestre Kèlètigui et ses Tambourinis, en qualité de guitariste. Et depuis 1971, il est membre de l’orchestre national Balla et ses Baladins. C’est donc un artiste qui a rendu de loyaux services à la Nation.

Aujourd’hui, il a besoin de l’apport de tous les fils du pays. Au 63181717 et 60457485.

M samba Bah du journal le Nimba