Spectacle au CCFG : Cocody Johnny a conquit le cœur du public guinéen !

article mise à jour : 28 novembre 2012
Le festival de KOTEBA NA BE suit son cours normal. Hier au Centre Culturel Franco-guinéen la comédie musicale de Cocody Johnny a conquit le cœur des spectateurs venus nombreux pour la circonstance. Le public a répondu présent. Rarement un spectacle ne s’est joué au CCFG les portes ouvertes. Certains spectateurs étaient assis à même le sol. D’autres arrêtés le long des allées. Le premier bénéficiaire été bien entendu le fondateur de l’ensemble KOTEBA Souleymane KOLY qui marquait son retour au pays par un spectacle réussi. Des allocutions avant le spectacle.

D’entrée, Souleymane KOLY a rappelé que son retour au pays natal a été l’œuvre de sa famille et certains collaborateurs et surtout du ministre de la Culture et du Patrimoine Historique Ahmed Tidiani CISSE. Il a de nouveau exprimé sa reconnaissance à l’endroit du Mali et la Côte d’Ivoire deux pays qui l’ont accueillis et accompagnés dans ses activités culturelles. Les artistes des trois pays : Guinée, Mali et Côte d’Ivoire ont été félicités également par le fondateur de l’ensemble KOTEBA.

Le représentant de l’ambassadeur de la France M. Nicolas, a déclaré que le soutien de son ambassade à cette structure ne fera pas défaut et à tous les niveaux. Il a conseillé les artistes à se former et avoir au-delà des activiés d’artistes, pratiquer un métier rénumérateur.

Ahmed Tidiani CISSE ministre de la Culture et du Patrimoine Historique a rappelé le parcours de son ‘’ami’’ d’enfance Souleymane KOLY. Les premiers pas passés au Bénin ensemble. Les uns sont partis en France, lui KOLY s’est installé à Abidjan. Pendant que le ministre CISSE apprenait aux blancs la danse africaine, Souleymane émergeait avec son KOTEBA en Afrique de l’Ouest notamment en Côte d’Ivoire confie le ministre. Le voire rentrer en Guinée est une fierté déclare M. CISSE. Il place tout son espoir sur Souleymane KOLY pour le transfert de son expérience à la nouvelle génération. Au public, le ministre a formulé le vœu de voir les salles de cinéma revivre. Les guinéens doivent nourrir le théâtre guinéen en acceptant de payer le ticket. Ce qui permettra aux créateurs de subsister. Ce qui mettra les artistes à l’abri du besoin quotidien a insisté Ahmed Tidiani CISSE

Place au spectacle. La pièce que les différents acteurs ont jouée a été suivie avec intérêt par le public. La pièce retrace le choc des cultures. Le combat pour le quotidien. La place du marabout dans notre société fortement urbanisée, le rôle de la femme au foyer. Un jeune attiré par le foot-ball, admiré par tout un peuple au moment de sa gloire et qui sera jeté à l’oubli après une carrière tragique. Le banditisme dans la ville. Ce ces sous thèmes qui ont été joués dans cette pièce. Sayon BAMBA (la femme du mari pauvre), Maaté KEITA (la mère du bandit), Kabine Kandia KOUYATE dit KAABI (le marabout), Maradona n’ont pas failli à leur rôle. Certains spectateurs à l’image d’une voisine des journalistes a vécu le spectacle avec les acteurs à tel point, elle riait quand il le fallait, mais elle ne s’est pas empêchée non plus de pleurer quand elle voyait les comédiens verser des larmes. Le festival de KOTEBA NA BE continu jusqu’au 1er décembre.