Tabaski, ou la fête des moutons

article mise à jour : 29 septembre 2014
Cette fête commémore le sacrifice d’Abraham : celui-ci, s’apprêtant à sacrifier son fils à Dieu sur ordre de ce dernier, vit s’approcher de lui, à l’ultime minute, un mouton « envoyé du ciel ».
JPEG - 5.4 ko

En souvenir, chaque famille sacrifie son mouton après l’avoir câliné et bichonné pendant plusieurs jours. Une semaine avant la fête, d’immenses marchés s’organisent. Une fois acheté, l’animal est engraissé jusqu’au jour de la grande fête.

Le sacrifice suit la grande prière collective. Ceux qui n’ont pas trop de moyens achèteront du mouton en morceaux la veille, pour faire « comme si c’est le mouton en tout entier qu’ils ont égorgé ».

La fête donne lieu à un moment de partage. Elle est prétexte à exprimer l’unité familiale et à réunir tout le monde. Les familles pauvres se voient souvent offrir des moutons, cadeau des plus riches de la communauté.

Cette appellation Tabaski concerne uniquement les pays d’Afrique de l’Ouest et d’Afrique Centrale à majorité musulmane ou possédant une communauté musulmane significative. La fête a lieu 70 jours après la fin du ramadan.

1 photos