Théâtre :’’Tu m’aimeras’’, une pièce de théâtre d’actualité

article mise à jour : 10 novembre 2015
Interprétée par la compagnie Laborato’arts, la pièce de théâtre ’’Tu m’aimeras’’ est tirée de l’œuvre de Koffi Kwahulé et mise en scène par Soulay Thiâ’nguel. Les vendredi 6 et samedi 7 novembre 2015, elle a été reprise en présence d’un public venu en nombre.

Du cru dans la réalité que raconte la pièce d’une heure et cinq minutes. Elle met en avant des situations douloureuses que vit au quotidien une Guinée souillée et abusée par ses propres fils et met à nu le fruit des agissements irresponsables d’éternels dirigeants manipulateurs et avides de pouvoir voilà des lustres. La pièce est aussi un mélange de cruauté poétique, de rythme mais également d’énergie mettant au centre la question du désir et de la sexualité.

Vendredi 6 novembre. 19 heures 45. Nous sommes au CCFG (centre culturel Franco-Guinéen). Par un temps de brune, une fine pluie. Les minutes s’égrainent. Les spectateurs emplissent la salle. 20 heures 10, tout s’éteint. Puis, lumière. Sur scène, une vitrine semblable à un box de filles de joie avec un écriteau ’’Freak N Love’’.

Adossée au box, la comédienne : Habibatou Bah, dans le rôle de ’’Elle’’ (la Guinée), est assise sur la chaise. Elle arbore telle une écharpe les couleurs du drapeau guinéen. Couchés à même les planchers, Moussa Doumbouya ’’Lui’’ joue le politicien et Djanii Alfa ’’L’autre’’ incarne le militaire.

Les deux (lui et l’autre) tentent de charmer ’’Elle’’. Ils lui font croire comme ils peuvent à la sincérité de leur amour. Ils lui chantent leurs sentiments. ’’Elle, désirée, y croit avec naïveté et se laisse aller aux aspirations à elle exposées à dessein de lui nuire. Violentée et violée, maculée et abusée, la pauvre ’’Elle’’ se décide à réagir. Le trop plein de douleur qu’elle a emmagasinée explose. Finit le temps du mépris, de la soumission et du traitement grossier à elle infligé. Place à la vengeance. ’’Elle’’ fignole un stratagème, tue ’’Lui’’ et ’’L’autre’’. Ainsi se résume l’histoire.

’’Tu m’aimeras’’ raconte au grand jour et avec engagement artistique à travers cette mise en scène, les tabous de la Guinée maltraitée dans sa chair par ceux qui jurent de la protéger.

Ausmin