Théâtre : La troupe Pessè existe-t-elle encore ?

article mise à jour : 11 décembre 2012
Depuis plus de 5 ans maintenant, les programmes de la troupe théâtrale soussou « Pessè » ne sont plus suivis à la Télévision nationale par les téléspectateurs. Ce silence est dû à en croire certains acteurs de cette troupe, au manque de moyens financièrs leur permettant de tourner sur d´autres pièces.

Nous sommes le jeudi 26 octobre 1986, la troupe pessè lançait pour la première fois, sa toute première pièce théâtrale intitulèe « les 3 voyageurs » à la tête guineenne.

Une troupe qui en a fait une habitude chaque jeudi où la communauté soussou avait les yeux rivés sur le petit écran. Une manière d´éduquer les populations, faisant en sorte qu´elles n´empruntent le chemin de la dépravation des moeurs.

De nos jours, cést le silence total et plus d´un téléspectateur se pose la question de savoir pourquoi ce silence. « Nous n´avons plus les moyens financiers de nous soutenir nous mêmes, il faut que le gouvernement nous tende la perche » déclare Facinet Keita l´ex chef du quartier touguiwondy qui abrite le siège de Pessè. Le sexagénaire membre actif de la troupe affirme qu´au début, c´est au moyen des cotisations des membres eux-mêmes, qu´ils réussissaient à produire.

Même son de cloche chez l´instigateurdes differentes troupes théâtrales á l´époque Elhadj Alkhaly Mohamed Keita. « Sous feu général Lansana Conté, chaque troupe a été dotée d´un véhicule pour ses déplacements. Une somme d´argent leur était également due,mais une fois Sydia Touré á la primature en 1996, le robinet fut fermé, s´indigne l´ex maire de Matoto. »

Malgré leur âge très avancé, ces acteurs de la troupe pessè affiche leur détermination pour la relance de leurs activités. Le seul constat que l´on puisse faire aujourd´huit c´est l´extrème pauvreté qui frappe ces hommes. Pire encore, ces dernières années, la faucheuse a arraché pas mal d´acteurs de cette troupe á l´affection de leur fans. C´est le cas de l´incontournable Yacouba pessè. Sans oublier le technicien du groupe Abou dessinateur.

Par les temps qui courent, le seul numéro qu´on peut voir de pessè, c´est son siège á Touguiwondy à quelques encablures du carrefour constantin. Devant celui-ci c´est un infâme cloaque qui existe au vu et au su de tout le monde.