Un Africain en Laponie relaté par Abdoul Goudoussi Diallo…

article mise à jour : 6 octobre 2011
C’est un roman de seulement 59 pages. Sous le parasol de la fiction, Abdoul Goudoussi Diallo – l’auteur – expose la vie d’un jeune Africain de Guinée. Grâce au fruit de son labeur qui lui sacre Majeur de sa promotion au baccalauréat, le jeune homme obtint une bourse d’études par son père…

Un africain en Laponie, c’est le choix que porte un jeune guinéen après l’obtention du bac avec maestria. Mais qu’est-ce c’est la Laponie au juste ?
Elle correspond à la zone polaire de l’Europe. C’est une région qui s’étend dans l’extrême nord de 4 États : la Norvège, la Suède, La Finlande, la Russie. Sa particularité est que cette région polaire vit ce que les scientifiques appellent « le soleil de minuit qui dure environ deux mois. »
C’est dans cette partie du monde que ce jeune guinéen dépose ses bagages. Mais ce qu’il y a d’essentiel dans le roman d’Abdoul Goudoussi Diallo, ce sont ses aspirations sur le devenir de la Guinée qu’il dissimule avec la finesse de son Labé natale dans ce roman.
Ne dit-il pas : « Le principal défi à relever de la part des citoyens et citoyennes des pays du sud est d’inverser la tendance migratoire en exigeant de leurs décideurs politiques et des promoteurs économiques, le respect de la bonne gouvernance, la création d’emplois et l’obligation de résultats positifs dans la gestion de l’ Etat. »

Goudoussi Diallo prévient aussi dans un Africain en Laponie les dirigeants africains face à leur engouement effrénés à la mondialisation sans peser ni soupeser les conséquences pour l’Afrique.
Car, prévient-il, « Dans un monde globalisé où tous les pays se sont mis à l’économie de marché, on va se bousculer au marché. »
Résultat ? Dans ce combat de gladiator, c’est le plus fort qui aura une bonne notation. UN africain en Laponie instigue aussi dans ses labyrinthes aux jeunes africains de se passionner pour les études, le savoir, et ce ; dans le but de servir leur pays en retour. Surtout avec comme un unique leitmotiv la méritocratie. Ce qui donnera de bons cadres à nos pays.

Un africain en Laponie est aussi certainement un déclic que l’auteur souhaite vis-à-vis des en haut de en haut. Sinon pourquoi présenterait-il les conditions climatiques d’une Laponie ? N’est-il pas une manière pour l’auteur d’énoncer l’équation : climat doux égal pays pauvre et climat dur donne essor économique.
Un africain en Laponie traite aussi d’un sujet d’actualité : la question de l’immigration. Pourquoi partent-ils vers le Nord ? Parce que ça ne va pas. Parce que ces peuples croient à l’existence d’un eldorado sur le vieux continent. Car assure-t-il, « Si les ressortissants des pays du Sud pouvaient trouver chez eux ce qu’ils viennent chercher au nord, la majeur partie d’entre eux resteraient sur place au lieu de s’exposer à la mort, aux détentions humiliantes et aux brimades de toutes sortes. »
Comme on le perçoit brièvement, Abdoul Goudoussi Diallo dans ce roman nous livre en enseignant-éducateur ce qu’il croit devoir servir la Guinée mais aussi l’Afrique pour son décollage économique et sociale. Un Africain en Laponie édité par les Editions l’Harmattan-Guinée est sauf un bouquin à ignorer…