Un best of mi-figure mi raisin...

article mise à jour : 19 décembre 2011
C’était l’épreuve test pour le Général Elie Kamano ce 18 décembre au stade Kabinet Kouyaté. Retour sur un best of mi-figure mi raisin...

Après plusieurs albums sortis sur le marché national, le Général du Reggae guinéen-un peu en porte à faux avec une partie de la population- a présenté hier son premier Best Of. Comme un moteur diésel, le concert annuel a démarré un peu plus lentement. A noter aussi que cet événement a vu l’absence quasi-total des artistes de la musique urbaine excepté les André Flamy lelano, Antoine Flingo, Sin2la, etc.

Après la présentation de ces artistes ci-dessus, le Général du raggae guinéen est monté sur scène. Son introduction, c’est vivre en paix. dans cette chanson, le jeune kissi du raggae dit : « Aujourd’hui je ne comprends pas pourquoi on nous refuse le droit de vivre en paix sur la terre de Jah... »

Il poursuit par : « Si on veut vivre en paix, il faut que l’Afrique soit traité comme un continent. Parce qu’on est indépendant et souverain depuis plus de 50 ans...Mais cela dépend aussi de la façon dont les choses ont été négocié et traité par nos dirigeants... ».
Le Général en pédagogue, toujours dans ce même discours, demande « à ce que les Africains aient la possibilité de se rendre en Occident comme les occidentaux ont la possibilité de se rendre en Afrique. » Le Best Of se poursuit avec la visite opinée des tubes du général.

Il guide ses fans dans méandres des avec des si on peut changer le monde, Plus jamais ça, Parole de fou, Il faut pardonner, Démocratie, Allah ko sèdè et laisse filer de petites phrases sans langue de bois genre “il faut que nos dirigeants soient responsables mes frères. Je m’inscris en prophète pour réconcilier mon peuple. Ils veulent que je sois un oiseau passe partout...”.

De nouveaux sons ont aussi pointillé ce best of. On peut parler de “Mafiafrique”, “j’ai cru connaître les hommes”, etc... A noter que côté scientifique, il n’y avait pas match. Du lourd...

Seulement l’on a remarqué que la troupe du Général du raggae guinéen n’était pas tous dans les rangs. Mais cela n’empêche, le best of était un best. Le général Elie Kamano a promis de continuer le combat de la justice, de la démocratie mais surtout celui de la vérité. Des surprises ? Il en réserve au peuple de Guinée et à l’Afrique. Wait and see comme on dit chez nos cousins Anglais...