Un prix spécial de l’UA pour la paix et la sécurité en Afrique au prochain FESPACO

article mise à jour : 4 janvier 2013
La Commission de l’Union africaine (UA) et le Burkina Faso, à travers sa représentation permanente à Addis Abéba ont signé à Addis Abeba un protocole d’accord instituant officiellement le "Prix spécial pour la paix et la sécurité" au Festival panafricain du cinéma et de la télévision de Ouagadougou (FESPACO).

En reconnaissance de la contribution du Président du Faso, Blaise Compaoré, à la promotion de la paix, de la sécurité et de la stabilité en Afrique, ce prix spécial ouvre ainsi une ère de partenariat entre la Commission de l’Union africaine et le FESPACO.

D’un montant de 16 000 dollars US soit la contre valeur de 8.000.000 de F CFA, ce prix, selon un communiqué du Service d’information du gouvernement (SIG) rendu public mercredi à Ouagadougou, sera attribué à chaque édition de la biennale du cinéma africain à partir de l’édition de 2013 qui se tiendra en février prochain.

Ce prix spécial vise à primer, récompenser, honorer, à travers le FESPACO, les meilleures productions cinématographiques et vidéographiques africaines qui promeuvent la culture de la paix.

Ce prix entend également récompenser les œuvres qui révèlent les initiatives de paix ainsi que les mécanismes traditionnels africains de prévention, de gestion et de règlement des conflits ou exaltent les efforts actuels entrepris dans la réalisation de l’idéal d’une Afrique en paix dans un monde de paix.

Ce prix spécial s’inscrit également dans le cadre de la campagne africaine lancée autour du thème " Agissons pour la paix ".

A cette occasion, le Commissaire à la Paix et à la sécurité, Ramtane Lamamra a particulièrement insisté sur le désir de l’Union de faire du FESPACO l’un des tremplins pour réaliser les programmes de paix et de sécurité de l’Organisation continentale.

Dans cette optique, M. Lamamra a félicité et remercié l’Ambassadeur, Représentante permanente du Burkina Faso auprès de l’UA, Minata Samaté et son équipe dont les démarches ont permis l’institution du Prix spécial pour la paix et la sécurité, renforçant ainsi le partenariat entre l’Union africaine et le Burkina Faso.
Source : Africatime.com