Une semaine, Une plume... avec Alpha Abdoulaye Diallo

article mise à jour : 30 juillet 2013

La vie est une projection dans le futur

Où l’espoir d’un demain meilleur est mouture

Car, à chaque peine, on songe à une merveille

Pour tenir à la fameuse période de veille

Et l’on songe aisé à cet éveil très proche

Qui remplira un temps nos poches

Car, après la pluie, le beau temps

Comme une zone a l’annonce du printemps

Bonheur après, horreur

Horreur puis, bonheur

Tout est cyclique, aussi rond qu’un ballon

Face à la torche, il est à demi éclairer le rond

Période de la vache maigre, toute âme te connaitra

Temps de la vache grasse toute vie te vivra

A cette réalité, je suis un berger déçu d’une saison sèche

Et qui appel un hivernage allumant ma mèche

Mais d’ici la fin de cette saison qui passe,

Je ceins mes reins pour attendre dans l’impasse

Alpha Abdoulaye Diallo extrait de « les Vers du printemps »