Une semaine, Une plume avec Alpha Abdoulaye Diallo

article mise à jour : 16 septembre 2013

Souvenir !

Je me rappelle

Lorsque raisonne la douce musique.

Celle qui réveille les cœurs meurtris

Au lointain sous les lianes ;

Celle qui annonçait une sentence :

Le deuil d’une famille.

Ah !l’indépendance sourde, à quand

La purification des grandes âmes ?

Celle promises jadis à la corde, aux chacals

Et aux charognards dans un matin de festin funèbre

Alors que de l’autre côté soufflait un air lugubre.

Mais c’est de la bonne musique

Elle me rappelle l’aventure sans retour,

Elle me donne goût à l’orphelin

Qui passe tout un temps à se faire une image

D’un parent et face à son incapacité, il sourit

Car quand une âme pleure, le visage rougi nous sourit

Et elles sont là en mille à attendre réparation

A espérer le mouchoir blanc.

Alpha Abdoulaye Diallo extrait de « les Vers du printemps »