Une semaine, une plume : ’’Liberté !’’

article mise à jour : 4 mars 2014

Je te martèle pour toujours car tu n’as pas de rivage.

Ta place pour l’homme est indéniable

Car, tu es désert comme l’esprit.

Par la langue du miel je te prononcerai

Jusqu’à mon dernier souffle ;

Via l’oreille de la brousse, j’expliquerai

Ta nécessité jusqu’à la dernière génération.

Liberté !

Tu es mon verbe

Tu es mon rythme

Tu es mon rime que j’en rhume

Tu es mon langage que je dégage.

Je te cherche pour te garder jalousement

Car tu ne te donnes pas, tu t’acquiers

Tu t’octroies pas, tu te gagnes.

Me détourner de toi ? Au contraire

Je te défends car tu es la semence du bonheur résolu.

Alpha Abdoulaye Diallo extrait de « les Vers du printemps »